Désintoxication

Donc vous le savez, on est végétariennes/végétaliennes. Mais on l’est pour des raisons de santé, et aussi d’éthique parce qu’on veut pas participer au plus grand réseau d’esclavage moderne.

D’un coup de tête après avoir appris que les produits étaient testés sur les animaux (et oui, ignorance et occultation de l’information quand vous nous tenez), j’ai décidé de jeter tous mes produits de beauté qui ont participé à la torture d’animaux. Mais en plus de ça, j’ai lu les listes d’ingrédients, et franchement, ça fait peur. Ouais une vraie hippie je sais. Mais j’en avais marre de mettre de la merde dans mon corps et sur ma peau, alors il fallait que j’aille au bout des choses.
Et là où j’ai été très surprise, c’est pour les shampoings. On savait déjà qu’ils contenaient plein de truc tellement impossibles à lire qu’ils n’étaient sûrement pas bons pour notre santé… Mais quand tu lis « laureth sulfate » « paraben » « silicone »[…], et ben tu veux de suite savoir ce que cachent toutes ces merdes aux noms scientifiques.
Du coup c’est ce que j’ai fait, et voici les pires (et je dis les pires, mais c’est les seuls trucs pour lesquels j’ai trouvé des explications, donc s’il faut il y a pire) :

IMG_0706

IMG_0705

Alors on s’attaque d’abord au number one, le silicone. C’est celui qui vous fait le cheveux tous doux après votre shampoing/après-shampoing. Mais quel est cet ingrédient qui fait les cheveux si soyeux vous demandez-vous ? Et bien désolée de vous décevoir, mais le silicone c’est du plastique liquide. C’est une molécule qui s’accroche à tout, et donc à votre fibre capillaire. Elle étouffe votre cheveux et le rend lisse en surface. On repère les silicones dans la composition d’un produit grâce à leurs terminaisons en « thicone », « thiconol », « siloxane » ou « silane ».
Ensuite, les parabens. Les parabens sont des conservateurs. Ce sont des substances synthétiques élaborées à partir d’acide parahydroxybenzoïque, qui ont des propriétés antibactériennes. Jusque-là à la limite ça va, mais le problème c’est qu’ils sont très allergisants et que notre corps les absorbe particulièrement bien. Les parabens sont donc dangereux et beaucoup de marques l’ont compris.
Enfin, les sulfates. Vous trouverez tout sur cet article, mais en clair, il y a 3 sortes de sulfates : le sodium laureth sulfate (SLS), l’ammonium lauryl sulfate et l’ammonium laureth sulfate. Ce sont des agents moussants et tensioactifs (qui mélangent l’eau au gras). Le pire de tous est le premier : le SELS. Il est utilisé dans les produits de nettoyage industriel, pour nettoyer les moteurs de voiture. Il supprime la protection naturelle que votre peau fabrique et l’expose aux maladies. Par exemple, sur les cheveux, il décape les huiles naturelles que votre cuir chevelu produit, et du coup vos cheveux deviennent encore plus gras parce qu’ils sont agressés.
Donc en fait, on fout des détergents sur ma tête c’est ça ? En gros, oui c’est ça. C’est pourquoi il est important de savoir décrypter les listes d’ingrédients afin de ne pas utiliser n’importe quoi. Parce que non, c’est pas parce que c’est commercialisé que c’est bon pour nous malheureusement.
Et en plus de ça, ces produits sont testés sur des petits animaux… Vous imaginez à quoi doivent ressembler les laboratoires de tests !

Décidé par les conclusions tirées de mes recherches, je me débarrasse de tout ! *bruits des bouteilles qui s’éclatent contre la poubelle*

Du coup je suis partie dans une excursion pour trouver des produits de cheveux un peu plus naturels et surtout « cruelty free », donc non testés sur les petites bêtes. Et puis je suis tombée sur la boutique LUSH bien sûr, « non testé sur les animaux, testé sur les anglais » ah ben si c’est testé sur les anglais alors ça va ! C’est leur campagne de pub qui m’avait interpellée il y a quelques jours quand je l’ai découverte.
Je rentre, déjà l’ambiance est sympa, puis je demande quelques détails sur les produits, leurs effets sur les cheveux, tout de même inquiète de savoir ce que ce changement soudain va faire à ma crinière. Mon attention va vers les shampoings solides, puisque j’avais jamais vu un shampoing sous cette forme. Puis on me dit que ce petit galet va me faire 80 à 100 lavages, soit l’équivalent de 3 bouteilles de shampoing. SÉRIEUX ? Ça fait déjà de sacrées économies, mais en plus c’est bien plus écologique que n’importe quelle autre bouteille de shampoing bio ! Du coup j’achète « Jonnie Jumper », le shampoing solide pour cheveux gras et « Rafistoleur », le masque au parfum divin, décidée à prendre soin de mes cheveux pour de bon.

 

IMG_0716

 

Quelques jours après m’en être servi, je lis que le shampoing contient du laureth sulfate… Au début je suis déçue de pas avoir pensé à demander avant de l’acheter, puis je me réconforte en me disant qu’au moins c’est pas testé sur les animaux. Mais peu après je tombe sur ça qui me rassure beaucoup vu la transparence des informations chez Lush.

Je vous tiendrai au courant de l’évolution de ma chevelure 🙂

Publicités

6 réflexions sur “Désintoxication

  1. coucou Juliette, je suis une amie a Ingrid, et j’adore ton article!

    c’est DINGUEEEEEE parce qu’hier soir, sur France 5, un documentaire nous montrait les composants des savons liquides. et bizarrement il ressemble beaucoup a ton article. c’était vraiment intéressant, je voulais trop prévenir ta soeur, mais je n’ai pas de portable… BREFFFF

    je suis a 1 milliard % d’accord avec vous! on est submergés de produits chimiques et toxiques de partout! donc c’est clair que si on peut éviter ce genre de produits dont les étiquettes sont illisibles et incompréhensibles, faisons le!

    voici le lien de l’émission d’hier soir, si jamais vous ne l’avez pas vu : « Gel douche, peaux sensibles s’abstenir » sur http://www.france5.fr/

    a tres bientôt! 😉

    • Salut Lolia, je me souviens de toi 🙂
      Trop de coïncidences, ce post je le prépare depuis la semaine dernière donc ça tombe pile au bon moment. On dirait qu’on commence à réaliser qu’il devient urgent de savoir ce qu’on utilise !
      Merci pour tous les compliments, et je m’assurerai de regarder le documentaire 😀

  2. Bravo pour ton article! Il est super! C’est bien que tu parles de ça je trouve 🙂
    Fais attention quand même, tu pourrais essayer en comparaison des shampooing sans SLS, après je ne connais pas les concentrations dans les produits Lush (faudrait regarder s’il est tout en haut (très concentré) ou tout en bas (sous forme de trace) dans la liste des composants. J’ai remarqué que quand je réutilisais des shampooings avec ce genre de produits corrosifs j’avais le crâne rouge et qui gratte mais j’avoue que j’ai un cuir chevelu sensible :3
    Bonne chance pour la suite 🙂

    • J’attends que mes cheveux s’habituent au sans parabens et sans silicone d’abord au moins pour voir le résultat, et après je testerai sans SLS pour constater la différence, merci du conseil !!
      Dans la composition il est tout en bas, en plus Lush insiste sur la faible concentration donc je suis rassurée 🙂
      Merci ma petite Maud 😀

  3. Pingback: Résultat d’un mois de désintoxication de mes cheveux | Le ridicule ne tue pas

  4. Pingback: Faire pousser ses cheveux en 5 étapes | Le ridicule ne tue pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s