Je suis ce que je mange

C’est ce qu’on entend très souvent, sur internet, dans la bouche des diététiciens, dans des émissions… Sans pour autant y réfléchir vraiment. Ouais ce genre de phrase toute faite nous passe par dessus la tête. Parce qu’on a d’autres trucs auxquels penser, parce qu’on est dans une routine de consommation déjà entamée ou pour n’importe quelle autre raison aussi valable. Mais cette phrase si simple peut ne rien vouloir dire pour certaines personnes, comme devenir un principe de vie pour d’autres.

Pour nous, ce proverbe, c’est juste la vérité.
Et c’est valable pour tous les êtres vivants. Par exemple, un cochon qui mange ce qu’on considère comme des déchets, se nourrit de ça. Son corps absorbe tout. Une vache à qui on donne des aliments recomposés plein d’hormones, se nourrit de ça. Et nous on se nourrit de ça.
Donc on mange exactement ce dont les choses que l’on mange se nourrissent. Vous suivez ? La réflexion peut s’étendre à toute forme de nourriture, et évidement pas seulement la viande ! Pourquoi voudrait-on manger des choses qui sortent de laboratoires et qui sont fabriquées par des gens qui doivent mettre des gants et des masques pour les manipuler ? Pourquoi voudrait-on infliger ça à notre corps ?
En fait le plus dur, c’est de se détacher de tout ce que la société nous propose de mauvais. Non, ce n’est pas de la marginalisation, mais juste du tri. Il suffit de prendre conscience que tout ce qui est à notre disposition n’est pas forcément bon pour nous, et choisir de n’en tirer que ce qui nous veut du bien. C’est égoïste ? Peut être. Mais en servant vos intérêts de cette manière, vous servirez aussi ceux des autres ça c’est certain.

La nourriture est trop importante pour qu’on la fasse passer après quoi que ce soit d’autre. C’est ce qui nous fait vivre, ce qui nous donne la force de bouger, de profiter de la vie… Et comme on dit, il ne faut pas vivre pour manger mais manger pour vivre. La nourriture est notre carburant. C’est pour ça qu’il faut surveiller de très près ce que l’on met dans notre corps, car les répercutions sont directes. Et vous êtes libres de choisir d’avoir le teint terne, le corps plein de pesticides, de colorants chimiques, de conservateurs et de trucs pas beaux à lire, ou bien de manger des aliments naturellement pleins de goûts, de couleurs et dont la seule source est l’eau et le soleil. L’eau et le soleil, c’est la vie.

Alors bien sûr, ça peut faire peur. « Quoi ?? Mais vous mangez que des plantes du coup ? »
Ouaiiiiiiiiiis et on adore ça, et on a jamais été aussi heureuses !
On vous parle pas de ne plus manger que des fruits, des légumes et des céréales d’un coup. Vous pouvez juste commencer par intégrer déjà un peu plus de légumes dans vos repas… Et le reste ira tout seul. Puis vous verrez tellement vite le changement dans votre corps que vous ne pourrez plus vous passer de fruits ou de légumes. On vous jure. C’est génial de se sentir belle le matin, d’avoir toujours le teint hâlé, de voir sa confiance en soi augmenter, de poser un regard complètement différent sur le monde. On goûte à l’abondance. L’abondance créé par la nature, et mise à notre disposition. Plus de restriction. Plus de culpabilité.

Et là vous nous dites « c’est bien gentil mais en attendant j’ai pas le porte-monnaie de Crésus »… Oui, les fruits et légumes, ça coûte cher. Ça coûte cher pour ceux qui les achètent dans les grandes surfaces, ça coûte cher pour ceux qui les prennent du bout du monde, ça coûte cher pour ceux qui les prennent avec beaucoup de pesticides dessus. Mais les fruits et légumes, en vrai, ça coûte rien. Seulement il faut connaître les filons des frugivores. Il faut se lever tôt pour être la première au marchand de légumes, il faut les choisir locaux et de saison.
Chez notre marchand de légumes (avec qui on est amis vu notre consommation), il y a tout un étalage de produits qui sont soit « abîmés », soit dont le calibre n’est pas conforme à la norme. Et ils sont tous 50% moins chers. Parce qu’il y a une tâche noire sur la banane ? Parce que la carotte est un peu tordue ? Ouais, mais ça c’est la société du perfectionnisme… Et une banane pour nous c’est une banane, même avec une petit tâche noire. Résultat, on fait un tour une à deux fois par semaine chez le marchand de légumes et ça nous revient à rien.

Faites une estimation :

20140429-144159.jpg

20140429-144214.jpg

Pour cette cargaison de légumes et fruits, nous en avons eu pour 38 €. Après ça on peut plus dire que les fruits et les légumes coûtent cher !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s