Kandy, c’est fini

Kandy, on te dit au revoir. C’est avec regrets que nous te quittons prématurément sans avoir réussi à t’apprécier.

On ne veut pas faire du Ridicule ne tue pas un « blog de voyage » à proprement parler. On ne veut pas vous décrire ce qu’on fait jour après jour, si on vous le recommande ou pas, là où on dort et où on mange, combien ça nous a coûté etc (même si on est toutefois complètement disposées à vous répondre si jamais il vous prend par hasard une envie subite de préparer un voyage à la découverte de cet incroyable pays). On ne voit pas l’intérêt, nous ce qu’on veut c’est partager l’expérience qu’on fait de ce long voyage, vous parler des leçons que nous apprenons, des gens hors du commun que nous rencontrons, ou des paysages qui nous éblouissent. On veut pas vous vendre un circuit touristique en vous conseillant cette guesthouse plutot que celle-là, nous ce qui nous intéresse, c’est que vous captiez les impressions que chaque pays laisse sur nos cœurs.

Et évidemment, on ne peut pas vous parler que du meilleur, parce que le voyage c’est pas ça. Il y a des hauts, beaucoup, puis des bas. Mais le tout forme un équilibre qui donne envie de continuer sans hésiter. Parce qu’on se dit qu’il y a tant d’autres choses à découvrir, d’autres personnes à apprendre a connaitre et de beaux endroits à voir.

C’est donc pour ça que nous nous devons de vous raconter Kandy, « LA » ville du Sri Lanka.
Pour commencer, nous avions décidé (dans l’avion avant d’arriver, pour vous dire à quel point on vit au jour le jour) de commencer le pays par le Nord et le triangle culturel, pour faire le plein d’Histoire et de connaissances, rejoindre ensuite les montagnes du centre, passer à Kandy, puis finir par une petite semaine de plages.

Arrivées à la gare ferroviaire le premier jour pour rejoindre Anuradhapura, tout le monde nous proposait de nous emmener à Kandy. Tout le monde parlait de Kandy. Si bien qu’on s’est imaginé qu’elle était réellement le centre de l’île, LA ville à voir, et qu’on pourrait largement y rester 3-4 jours.

Kandy est une ville coloniale, dont les bâtiments sont très beaux (beaucoup sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO), elle entoure un lac, et abrite la dent de Buddha dans un temple qui lui est dédié. C’est donc un haut lieu du bouddhisme.

Mais nous, on a deux trois trucs à dire à Kandy.
Marlgré ton nom sucré et ta beauté
Nous n’avons pas été dupées
Ton odeur de pollution
Pousse à l’oppression
À la minute ou nous avons foulé ton bitume chaud
Une seule envie nous démangeait, repartir d’aussi tôt

Après des journées à se balader en vélo au milieu de sites archéologiques, anciennes cités royales et ruines, a travers les rizières, les cocotiers et les forêts, on s’est retrouvées lâchées dans une grande ville. Trop de monde, trop de sollicitations, trop de trafic, trop de pollution : on se sentait ni bien, ni en sécurité. Et c’est vraiment la seule chose avec laquelle on s’est promises de ne pas faire de compromis : la sécurité. Pourtant, le lac est très joli et le temple de la dent est une des plus belle choses que l’on ait vues (Ingrid l’a même mis derrière les tombes des vallées des rois et des reines en Égypte dans sa liste – mais quelque chose nous dit que cette liste va souvent changer pendant ce voyage !! -). Mais tout perd son charme quand tous les 20m on te propose de la drogue, qu’on te reluque de haut en bas en insistant bien sur le buste alors que t’es couverte comme une bonne soeur (ça vaut aussi pour les moines), quand même un « non » ne suffit pas à un chauffeur de tuk-tuk pour qu’il trace sa route. Les sri lankais qui étaient jusque là d’une chaleur incomparable, y sont presque malveillants. Cette ville bouffe tellement d’énergie qu’il nous a été impossible d’y rester plus de 2 nuits.

IMG_4213.JPG

Sachez que les chauffeurs de tuk-tuk racolent à la sorite des bus en argumentant que la guesthouse que tu as réservée est pleine de serpent pour pouvoir te proposer celles sur lesquelles ils sont commissionnés. Heureusement que notre voyageur de père nous avait prévenues qu’ils marchaient comme ca. On a coupé cours à toute négociation en évoquant qu’on avait pas d’argent et qu’on dormait à la YMBA (Young Men Bouddhist Association). Ahlalala la YMBA, une expérience à elle toute seule… Certes, le prix est dérisoire (1600 roupies pour 2 nuits à 2, c’est à dire moins qu’une seule nuit dans la guesthouse la moins chère que nous avons croisée), et c’est d’ailleurs pour sauver notre porte-monnaie qu’on l’a choisie, mais l’ambiance est vraiment glauque, sans parler de la chambre avec du sang sur les murs.

Finalement, l’hébergement allait bien avec l’ambiance de la ville…
On préfère garder nos roupies pour s’offrir des guesthouses de rêve dans des endroits de rêve. Et on se réjouit encore plus de quitter Kandy pour grimper un peu plus dans les montagnes et faire ce qu’on pourrait appeler notre PREMIER SOMMET (et si vous connaissez notre passif de randonneuses expérimentées, ce sera peut-être le dernier) !!!

IMG_4187.JPG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s