Le culte de la beauté

L’Inde est par excellence le pays de la beauté. On a tous en tête des femmes khôlées, qui portent un voile laissant apparaître une partie discrète de leur visage aux traits fins, des bijoux dorés qui contrastent avec le brun de leur peau parfaite, des longs cheveux noirs soyeux pleins de reflets naturels et des saris colorés…
Mais pas seulement les femmes : figurez vous que c’est pareil pour les hommes. Autant en ce qui concerne les bijoux (les indiens portent plus de bagues sur une main que la plupart des femmes françaises en portent sur deux !), que les vêtements (ils sont toujours impeccablement sappés, avec chemise repassée et pantalons à pinces, et même si la mode n’est PAS DU TOUT à notre goût – salut les pantalons patte d’éph’, imprimés chargés dégueulasses et autre association de mauvais goût – il faut reconnaître qu’ils y prennent soin !), le maquillage (les hommes aussi se khôlent les yeux, et les bébés sont presque tous sans exception maquillés et décorés de bijoux, peu importent le sexe ou l’âge, c’est une tradition hindoue !) ou les soins du corps.
Et pour cause, les salons de barbiers sont aussi nombreux que les « beauty parlour » de femmes !! Il faut dire que les critères de beauté masculins indiens demandent de l’assiduité dans la fréquentation du coiffeur et du barbier : une coupe mi longue bien peignée avec raie sur le côté et mèche frivole sur le front, cheveux blancs colorés mais seulement sur le dessus (on évite de colorer les tempes grisonnantes et la nuque pour que ça reste quand même naturel et donner l’illusion qu’on n’utilise pas de coloration !! > ‘sont coquettes ces indiens n’est ce pas ?), jamais de monosourcil, rasage de prés et, summum de la virilité : LA MOUSTACHE !!

[Bon, on ne parlera pas d’un ÉNORME défaut de style typiquement indien – à part la mode douteuse bien entendu – : la coloration au hénné des hommes !! Ça nous a valu de gros fou-rires et des regards d’effroi quand on a souvent croisé des hommes avec une sorte de casque de cheveux Playmobil orange (euh non rectification…orange carotte IMMOOOOOONDE pardon !!) avec moustache assortie… Désolées de ne pas fournir de photos de ces perles esthétiques mais on ne voulait pas avoir l’air de nous moquer, de les vexer, ou encore abîmer l’objectif de notre appareil photo en immortalisant le style (le diaphragme aurait pété c’est sur !!)]

Curieuses de savoir à quoi ressemblaient les endroits dédiés à la beauté en Inde, et volontaires de retrouver le sujet originel de notre blog, nous y avons mis les pieds, en vraies reporters (mais aussi on était contentes de se faire pomponner). On a toujours été fascinées par les sourcils toujours fraichement épilés des femmes dans la rue, de leurs cheveux longs et brillants, de leur peau toute lisse et de leurs lèvres discrètement colorés. On se disait que si on partait de ce pays sans avoir vu des salons de beauté, on aurait manqué quelque chose.

On avait du temps à tuer, on était accompagnées de notre maman et on avait acheté des cônes de henné pour pouvoir s’en faire nous-même (gros looooool, on aurait fini avec des gros pâtés sur les doigts)… On arrête le premier rickshaw croisé et on lui dit « the closest beauty parlour please ».
On entre, on salue les femmes très étonnées de nous voir dans leur salon et on demande les qualités de dessinatrice de la plus jeune. Pour maman, ce sera un massage de tête 🙂

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/e20/66142269/files/2015/01/img_6518.jpg

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/e20/66142269/files/2015/01/img_6521.jpg

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/e20/66142269/files/2015/01/img_6529.jpg

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/e20/66142269/files/2015/01/img_6523.jpg

Vu le prix dérisoire des services proposés, c’est normal que toutes les femmes indiennes mettent les pieds dans des endroits pareils régulièrement… La beauté et le bien-être ne sont pas un luxe ici, contrairement à chez nous ! C’est un art de vivre, et une obligation, comme une marque de respect envers l’autre : on n’imagine pas sortir de chez soi mal accoutrée, décoiffée et sans bijoux !

Par chance, accompagnées d’un garçon, au Nouvel An, nous avons eu l’occasion d’entrer aussi dans un salon d’hommes (épiées par le regard abasourdi de tous les hommes du salon, employés comme clients). Le barbier ne parle pas un mot d’anglais, mais peu importe, le langage du corps et le mime sont universels non ?
« Short cut and shave please », « army style », accompagnés du mimage de ciseaux et d’une lame, le coiffeur capte tout de suite. La langue n’a pas de barrière quand elle s’accompagne des gestes ! Juliette rajoutera quand même dans un mouvement de tête avec balayage de cheveux à l’aide de sa main, zyeux qui roulent en arrière et bouche en cul de poule : « Ben oui mais en même temps le langage du cheveu, c’est universeeeeel » – ! Il s’active aussitôt, et dans une sorte de chorégraphie hilarante mais hyper réfléchie et assez impressionnante il faut le reconnaître, commence son boulot.

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/e20/66142269/files/2015/01/img_7586.jpg

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/e20/66142269/files/2015/01/img_7577.jpg

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/e20/66142269/files/2015/01/img_7584.jpg

Une fois la coupe terminée, il masse le crâne en frappant doucement et il s’attaque à la barbe en attrapant une lame neuve qu’il fixe au vrai rasoir de barbier avant de badigeonner la mâchoire de mousse l’Oréal. Bon ok ça c’est pas très exotique… Mais Liliane est partout, comme Ronald McDonald !!
Il finit le tout en faisant un massage de visage, et nous on le regarde en hésitant entre penser « nan mais c’est de ça dont j’ai besoin tout de suite » ou « vu comme ils nous regardent, on doit être les seules foufounes de l’histoire de ce salon à avoir assisté à ce spectacle… ». Au milieu du soin, notre cobaye se tourne vers nous et nous lance « j’ai l’impression de me faire gifler » : en fait, ce ne sont que des petites giflounettes pour revitaliser et énergiser la peau après le rasage ! Mais c’est probablement la première fois de l’histoire qu’on voit un homme se faire gifler sans répliquer violemment : ah le pouvoir de la beauté…

Après une quantité de manies gestuelles et autres tics bizarres de professionnel, le barbier le rince, lui balaie la nuque, l’essuie, le talque, l’enduit de crème blanchissante (le « Bleach » que les indiens apprécient tant, pour blanchir leur peau selon les critères de beauté modernes > nous on paye une blinde pour avoir l’air bronzé et eux dépensent une fortune pour s’éclaircir la peau… On n’est jamais satisfaits de ce qu’on a !), et prépare la facture : qui s’élève à… une misère ! 1h de soins pour moins que le prix d’une seule coupe de cheveux en France, dans un salon bon marché !!

Vive la beauté du monde ! On a hâte de vous parler des rites de beauté dans les pays qu’on va visiter par la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s