Changements de plans

Bien le bonjour à tous !!! Vous nous manquez beaucoup.
Ça, c’est la première chose qu’on a à vous dire.
La deuxième, c’est que cet article ne sera pas comme les autres. Peut-être plus sérieux, moins descriptif. On l’a écrit juste pour vous tenir au courant de ce qu’il se passe dans nos vies, de la tournure que prennent les choses. Cette fois on n’a pas de belles images à vous montrer, on veut juste vous dire ce qu’on pense important.

Le voyage, c’est une expérience indescriptible. C’est tout à la fois, un concentré de vie en peu de temps, une multitudes de baffes dans la figure, et beaucoup, beaucoup, beaucoup de remises en question. Parce que se confronter à d’autres cultures, à d’autres personnes, à d’autres langages et d’autres paysages, c’est constamment remettre à zéro tout ce qu’on pensait, tout ce qu’on se disait et tout mais TOUT ses préjugés. Voyager c’est tellement important…
En Octobre, on a choisi d’en faire notre mode de vie pendant 8 mois. 8 longs mois de bourlingue, de rencontres, de discussions qui changent nos vies, de découvertes incroyables et d’apprentissage de la vie en accéléré.

Malheureusement, après presque 3 mois de route, on se rend compte douloureusement que le voyage n’est pas un mode de vie. Du moins, n’est pas NOTRE mode de vie. Nous sentir chez nous, dormir dans le même lit plus de 2 nuits d’affilée, savoir qu’on a tout à portée de main, être en contact constant avec notre entourage, avoir des repères fixes, nous manque terriblement. Nous ne sommes pas des nomades, ça non. Nous sommes de bonnes sédentaires, et avons choisi de vivre comme des nomades quelques temps, et on réalise à quel point 8 mois, c’est long.

Nous voyons des choses sublimes, rencontrons des gens épatants, apprenons de nos expériences et de celles des autres.
Mais le voyage a des mauvais côtés, c’est pas non plus toujours tout beau et tout coloré.
On fait connaissance avec de nouveaux visages, on rigole bien, puis on se quitte, parce que la route nous attend.
On va dans une ville, on la découvre, puis quand on sent qu’on n’a plus rien à y faire, on s’en va, vers une autre destination qui nous appelle, sans vraiment qu’on sache ce qu’on y trouvera.
On prend, on prend, on donne ce qu’on peut en se demandant si c’est très juste.

On fait en une fois ce que certains ne feront pas en une vie… Et ce n’est peut-être pas la meilleure façon de découvrir le monde. Ce n’est pas rendre justice à un pays que de l’ajouter à une liste et de le découvrir entre deux autres, en n’ayant comme mesure de jugement que les pays précédents. Il faudrait pouvoir digérer chaque pays de façon isolée, l’apprivoiser, le découvrir, s’en remettre. Nous on fait ça, mais en enchaînant sur une autre claque et une autre perte de repères. On occulte la partie la plus importante : s’en remettre… Parce qu’on n’a pas le temps de s’en remettre ; on doit préparer le pays suivant et c’est de nouveau un départ du récemment connu vers l’inconnu.
On n’a pas l’impression d’apprécier les pays à leur juste valeur… Et on se rend compte qu’il faut faire dans la qualité parce que visiter des pays pour cocher des cases ce n’est pas intelligent.

Vivre comme des nomades, ça aspire tellement d’énergie… On est confrontées à des problèmes bien plus terre à terre que ce que le voyage évoque dans l’imaginaire collectif : nous on sait pas si on va dormir dans des draps propres, si on va pouvoir se laver tous les jours, ce qu’il va se passer dans les prochaines minutes, on sait pas si on va pouvoir trouver de l’eau facilement, des fois on ne mange pas à tous les repas, quand on est malades il faut qu’on fasse des kilomètres de bus avant de trouver une pharmacie et après il faut l’expliquer dans une langue qui n’est pas la notre… Une partie de mimes/Pictionary géante quoi !!!

Des trucs qui paraissent super futiles et bêtes peut-être, mais quand ça dure depuis 3 mois on vous assure que c’est fatiguant. Au début on adorait ça. Être sorties de notre zone de confort, être confrontées à l’exotisme et être privées de tout le confort dont on disposait en France, c’était vraiment fun. On se sentait aventurières. Ça nous faisait rire, et puis c’est ce qu’on cherchait aussi : se prouver qu’on avait pas besoin de tout ça, qu’on pouvait vivre sans, vivre comme les gens vivent à l’autre bout du monde, mais par choix. On s’est rendues compte que oui, c’est possible et c’est pas si dérangeant. Mais c’est pas notre mode de vie, c’est pas comme ça qu’on a grandi, c’est pas naturel pour nous.

Loin de nous l’idée de nous plaindre de notre sort, parce que déjà c’est notre choix et qu’en plus c’est pas si terrible que ça. Mais ces mini-tracas, cumulés et accumulés rendent le quotidien plus incertain et plus fatiguant.

Du coup, nos plans changent. Tout évolue et c’est normal, parce nous on évolue en même temps, et que si on n’adapte pas notre route à notre ressenti, on est bloquées. On fait du mieux qu’on peut, même si on se déçoit parfois de ne pas avoir la force mentale de se tenir à ce qu’on a imaginé depuis des mois. On se dit qu’on n’est pas de vraies aventurières, qu’on n’est pas si guerrières que ce qu’on pensait (et pourtant Juliette en a décapitées des têtes au rugby…) ! Mais c’est pas grave, on l’accepte et on est heureuses que ce soit la chose que cette aventure nous a apprise en premier.

Tout le monde nous a dit que ce serait difficile, et nous on pensait à tort qu’on craquerait pas, que ce qu’on vivrait serait tellement génial qu’il nous aurait été impossible de nous lasser, de penser que finalement, la maison c’est bien et qu’on ait hâte d’y retourner. Et C’EST génial, en toutes certitudes. Mais c’est long.
Beaucoup de gens voient le voyage comme des vacances. Mais la distinction est TRÈS importante a faire. Au début, nous aussi on pensait qu’on serait en vacances pendant tout ce temps… Mais le voyage c’est tout sauf des vacances. Les vacances c’est temporaire, passif, c’est une pause, ça a une échéance, ça laisse pas trop place à l’imprévu. On sait ce qu’on fait à quel moment, on se repose beaucoup parce qu’on a tout décidé à l’avance et qu’on est là pour prendre du bon temps.

En revanche, le voyage c’est la vie quotidienne adaptée à un environnement constamment étranger. C’est l’incertitude, l’inconstance, l’appel de l’instinct. Et beaucoup de changement de plans. On n’y croyait pas trop à vrai dire, on savait qu’on se tiendrait à nos plans. Tous les pays, les endroits, les ballades, on les avait dans la tête. Mais l’imagination ne laisse pas trop place à l’humain et sur la route, ça ne se passe jamais comme on l’a imaginé.

C’est après l’Inde que nous avons pris le temps de faire le point sur ce qu’il se passait : on était épuisées, malades, il nous était arrivé une série de trucs vraiment pas cool, et on ne pouvait pas continuer comme ça, sinon on rentrait dans les jours qui arrivaient.
Et c’est là qu’on en vient à ce qu’on a à vous dire.
On a eu les yeux plus gros que le ventre : en terme de nombre de pays qu’on ferait, de la durée de notre voyage et surtout de budget.

Voici la solution qu’on a trouvée, après en avoir discuté longtemps :
On fait la Thaïlande, des temples bouddhistes aux îles et plages paradisiaques, on va au Cambodge sur le site d’Angkor, la capitale lourde d’histoire et on vadrouillera sur la route entre les deux. Puis, on s’envolera en Indonésie pour un mois. On pense à Bali, Lombok et les îles Gili, mais on sait pas trop, ça dépendra de qui on va rencontrer entre temps, des endroits qui nous sont conseillés et de l’argent qu’il nous restera d’ici là. A partir de là, on rejoindra un ami du Sri Lanka en Australie, chez qui on restera un peu de temps. C’était l’occasion de le revoir et de finir le voyage avec notre compagnon de route des premiers jours !!
Ensuite, on rentrera doucement vers la France, notamment en s’arrêtant à Chennai, en Inde. Et voilà, l’aventure s’arrêtera là !

Ok, maintenant on sait que cette aventure a une fin prématurée, mais c’est une raison de plus de profiter de chaque moment et de KIFFER LA VIE 😀

En tous cas, on rajoute un autre truc super important que tout ça nous a appris : davantage écouter les autres, et aussi s’écouter soi-même.

On espère que vous comprendrez ce revirement de situation, même nous on a eu du mal à accepter « d’abandonner »… Mais c’est ça l’aventure, ne jamais faire comme ce qui était prévu parce que même la vie en général est pleine d’imprévus ! Et puis les plans ne sont faits que pour être chamboulés, pas vrai ? 🙂

Publicités

9 réflexions sur “Changements de plans

  1. Mais non les filles, vous N’ABANDONNEZ PAS!!!! Vous changez un peu vos plans mais c’est ça la vie…. Je pense que l’on est déja beaucoup a vous envier alors, aucune culpabilité a avoir. Bonne route…

  2. Bonjour.
    C’est sur que commencer votre périple par 3 mois en Inde, c’est rude, très rude et courageux, chapeau !!!
    Et comme vous dites très bien, voyager, ce n’est pas des vacances, bien au contraire, mais comme au boulot, on a besoin de vacances.
    Après 3 mois de travail intensif, on prend des vacances ::!!! et on les apprécie !!!
    Peut être que vous devriez un peu vous poser un peu, « en vacances », farniente, détente, repos pendant une dizaines de jours .Si j’ai bien suivi, vous êtes en Thaïlande, massage tous les jours !!! Descendez sur une ile, un bungalow sur la plage cote ouest pour les couchers de soleil et relaxez vous…
    Nous, nous étions resté 11 jours à Koh Chang, à Capé Hut (nom du guesthouse), sur la baie de Khlong Phrao, loin du coin touristique et « des filles payantes ». C’est sur la route pour aller au Cambodge.
    On se plaisait à raconter nos vacances pour se reposer de nos vacances !!!! Mais c’était nécessaire.
    En tout cas, vous avez quand même fait un sacré voyage 🙂 Bravo
    En espérant que vos prochaines destinations vous re-donnent l’envie de continuer, nous vous souhaitons encore de belles rencontres et des moments intenses (pas trop quand même !!! 😉

    • Merci à vous deux, on croyait qu’on était vraiment les seules à trouver le voyage pas facile… Depuis le début on a rencontré des gens qui voulaient en faire leur vie, ne plus jamais s’arrêter, ne plus jamais revenir. On se demandait si c’était pas notre façon de voyager le problème. Mais depuis qu’on en parle on entend des récits exactement pareils au notre ! Alors merci de comprendre 🙂
      Là en fait on est au Cambodge (on a passé la frontiere terrestre) pour deux semaines, et après on retourne en Thaïlande pour se reposer 2 semaines comme tu dis. Je crois qu’on a vraiment besoin de se poser, rien que pour garder le même oreiller au moins 5 nuits ahah !
      On pensait aller sur Koh Lanta et Koh Tarutao, mais on va penser à Koh Chang, l’île aux éléphants 😀

  3. Ce n’est pas un échec, ni un abandon….. c’est au contraire la preuve d’une grande maturité, d’une réflexion et depuis le début on sent que vous nous voyagez pas en touristes, en consommatrices et c’est la raison pour laquelle je me délecte de vos récits qui sont pleins d’humanité, de sensibilité, d’humour et de respect…….
    Alors pas de panique les filles, faites comme vous le sentez, vous seules avez ce choix et nul n’a le droit de vous dire quoique ce soit!
    Ne changez rien et continuez à nous faire partager avec simplicité et sincérité vos découvertes.
    Je vous embrasse

    Juliette

  4. Si vous passez en Indonésie, allez donc voir ma pote Laura à Amed (à l’est de Bali). Elle tient un restaurant et elle vient d’avoir une fille avec son mari indonésien ! Vous pouvez faire la traversée pour les îles gili depuis amed ! L’Indonésie c’est cool pour se poser : balade dans les rizières et surtout les plages paradisiaques (les îles gili et kuta Lombok dans le sud c’est le must) !! En tout cas profitez bien, vous me donnez trop envie 🙂 bisous à toutes les deux!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s