Le bus en Thaïlande

Il faut qu’on vous raconte cette expérience très intéressante qu’est de prendre le bus en Thaïlande. Ca paraît très banal, parce qu’on va pas se mentir… Le bus, c’est le bus, sûrement pas de quoi en faire un article.
Mais là il faut qu’on le crie au monde entier, PRENEZ LE BUS EN THAÏLANDE !!!!
Après avoir été habituées aux bus bringuebalants très bruyants au Sri Lanka, à ceux de l’Inde dans lesquels les cafards se mêlent aux crachats qui se mêlent aux déchets qui se mêlent aux sièges sur lesquels on doit s’assoir sans vomir, prendre le bus en Thaïlande c’était un peu comme retrouver le luxe perdu d’un transport confortable…

La première fois qu’on est entrées dans un des bus gouvernementaux, on a juste halluciné. On a cru qu’on s’était trompées d’endroit. Un véhicule aussi propre que neuf, avec des sièges assez larges pour faire entrer des fesses de taille plutôt normale (et pourtant les thaïlandais ne sont pas très épais) et où on peut s’assoir à côté de quelqu’un sans avoir une fesse et demi dans le couloir du milieu, une contrôleuse calme qui ne crie sur personne et qui ne râle pas quand on n’a pas l’appoint…

Ca, c’est pour les bus de ville. Pour les longs trajets (au delà de 2h de route), c’est un autre level. C’est le level Emirates du bus. Le chauffeur et son steward (oui, vous avez bien entendu, un steward) sont dans une cabine séparée du reste du bus, les sièges sont inclinables et il y a de la place pour nos genouuuuuux de grandes gigues !!! Ca c’était LA surprise. Pas besoin de se recroqueviller pendant des heures et de souffrir de fourmis de la mort à chaque fois qu’on change de position.

Mais attendez c’est loin d’être fini : on vous décrit le processus de l’arrivée à la gare routière à l’arrivée à destination.

Dans une gare routière, chaque destination à son guichet. Et même si la plupart des thaïlandais ne parlent pas un mot d’anglais, il y a toujours une âme charitable qui nous dirige vers le bon guichet quand tout est écrit en thaï. Il suffit de dire le nom de la ville en prenant un semblant d’accent asiatique pour se faire comprendre. Bon des fois, on se fout de nous quant à notre prononciation mais c’est toujours drôle et jamais méchant…
Ensuite quand le bus est sur le départ, le controleur-steward vérifie notre ticket, prend nos sac et les met en soute (ça nous fait toujours de la peine de voir un thaïlandais tout mince crouler sous les 30kg de nos deux sacs sur le dos), et nous fait signe de monter dans le bus (toujours climatisé et parfois avec des toilettes, ça dépend de l’appellation AC1 ou AC2). On s’assoie tranquillement, faisant connaissance avec notre entourage à force de sourires et de regards complices, puis le bus démarre et nous voilà parties.
Le gentil monsieur qui nous avait débarrassées de nos sacs un peu plus tôt passe prendre de nos nouvelles et distribue à l’ensemble des passagers une petite boîte avec un sandwich et une bouteille d’eau.
Quelques temps plus tard, frigorifiées par l’air conditionné qui tourne sans arrêt, il vient nous voir avec des couvertures… Des COUVERTURES. Mais c’est geniaaaaal !

2015/01/img_7842.jpg

Vient ensuite l’heure du repas. Et là, le bus s’arrête sur une sorte d’aire d’autoroute où il y a une enoooorme cantine entourée de vendeurs embuants, faiseurs de café et coupeurs de fruits frais. Là, on nous explique que la partie détachable de notre ticket nous donne droit à un repas gratuit. On a juste à montrer ce qu’on veut… Mais, mais ! Ils ont tout compris en fait !!!!

La troisième sorte de bus, c’est ceux de nuit. Une sorte de soucoupe volante-orni(objet roulant) sortie du futur.
Pour les prendre, il suffit de prendre son billet au guichet de la gare routière (ce sont des compagnies privées par contre) et de revenir le confirmer 30 minutes avant le départ. Nos sacs sont alors étiquetés comme au check-in d’un comptoir d’aéroport, et mis en soute.

2015/01/img_8316.jpg

Le véhicule est un monstre à deux étages, avec télé, sièges qui s’allongent complètement, les dossiers sont massants (on peut même choisir l’intensité du massage…), et les couvertures toutes douces. Bref, de quoi y passer une meilleure nuit que dans la plupart des chambres pas chères dans lesquelles on s’est arrêtées depuis le debut…

2015/01/img_8318.jpg

2015/01/img_8320.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s