La fois où on a dormi sur la plage

Arrivées à Phuket, un peu désemparées de voir le type de tourisme qui s’y est développé, on se demande si ça vaut vraiment le coup d’y rester plus.
Après la première nuit dans la ville et encore hésitantes sur nos plans pour les prochains jours (en même temps c’est carrément rare qu’on en ait tout court), on s’assoie à la table de la guesthouse pour le petit déjeuner et un couple de français se joint à nous : Pauline et Gildas.

Ils partent pour la gare routière dans quelques minutes, mais ne savent pas quel bus ils vont prendre. On prend ça pour un signe, et on décide de boucler nos sacs et de partir aussi tôt.
On pensait se diriger vers le sud, puisque c’est là que se trouvent les îles. Mais Gildas surfe et a entendu parlé d’un spot à 1h30 de Phuket : Pakarang Beach à Khao Lak, une petite ville un peu moins touristique que le reste de la Thailande du Sud.
On se dit que le coin peut être sympa, et s’il y a du surf, il y aura de quoi passer de belles journées à profiter du soleil, de la plage et des vagues.

On se retrouve jetés hors du bus au milieu de nulle part à devoir trouver LA plage sur 20km de côte, n’étant même pas sûres de pouvoir y dormir. On arrête un songthaew, sorte de taxi collectif/pickup avec des banquettes à l’arrière, qui nous conduit au plus près de notre plage par la route. Le reste il faudra le faire à pied.

On longe sur quelques centaines de mètres des complexes hôteliers énormes, qui défigurent le paysage reposant composé de kilomètres de sable fin.
Puis on traverse un fin ruisseau de mer descendante pour arriver à une pinède posée là tout naturellement, après des séries d’hôtels construits accompagnés de leur piscine.

image

On voit un bar, un entrepôt de planches de surf, des transats et parasols. On tombe de suite amoureux des lieux, tellement l’ambiance est chaleureuse et familiale.

image

image

image

On demande s’il est possible de dormir chez eux, mais les bungallows sont habités par des gens qui vivent là à l’année, et ceux qui y travaillent. Le seul bungallow libre sert d’entrepôt de bricoles et ne permet pas de nous loger nous 4.
On les supplie de nous garder avec eux, puis une de nos nouvelles copines arrive avec un sourire gêné :
« I may have an idea… »
« Yes yes tell us », impatients d’entendre la solution qu’elle a à nous proposer
« If you want, you can keep the bags in the bungallow, and sleep on the massage tables. »
En d’autres termes, elle nous propose de dormir sur la plage a quelques mètres de l’eau, mais avec des tapis de sol.
On s’est regardés, sa proposition plus que parfaite n’est pas restée sans réponse très longtemps, puisque qu’on avait déjà posé nos sacs et sauté de joie !

Après les dernières heures du soir passées à boire des coups et nous raconter nos derniers mois de voyage, on décide d’accrocher les moustiquaire et d’aller au lit, bercés par le son des vagues, puis réveillés par le chant des cigales.

image

La nuit était tellement bonne qu’on est restés une de plus…

Les reste de nos journées, on l’a passé à profiter du soleil, siester dans les hamacs, se délecter de l’odeur de pin qui nous rappelait la maison, prendre les planches quand les vagues étaient au rendez-vous, manger des énormes assiettes de fruits et envoyer des sourires complices aux masseuses qui étaient dans la confidence de notre fourberie !

image

image

PS : si vous voulez aller lire les aventures de Gildas et Pauline, allez donc faire un tour sur leur blog !!

Publicités

4 réflexions sur “La fois où on a dormi sur la plage

  1. Bonjour, En effet, il a l,air vraiment super cet endroit. Nous, nous avions passé qq jours au Club Med , en 1987 ! Tout a du bien changé depuis .C’ était déjà touristique, mais surement pas a ce point. vous n ‘avez pas contacté le site des amis de Xavier. Vous n’êtes peut être pas dans cet endroit et je vois que vous vous débrouillez bien .Bonne continuation. BISES.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s