Le village flottant

Quand nous étions au Cambodge, nous sommes restées quelques jours à Siem Reap, la ville qui se trouve à 7 kilomètres de la cité d’Angkor et qui héberge tous les touristes désireux de découvrir la beauté du site.
Y rester 6 jours (on est jamais restées aussi longtemps dans un même endroit) a été pour nous la douce occasion de prendre nos repères, d’avoir nos habitudes et de faire connaissance avec les commerçants/restaurateurs/tuktuk drivers du coin. On pouvait alors demander ce qu’il y avait aux alentours qu’on pouvait voir dans la journée en ayant des réponses honnêtes !
C’est comme ça que nous est venue l’idée d’aller faire un tour dans un village de pêcheurs au bord du lac Tonlé Sap.
Pour nous y rendre on avait deux choix : prendre un tour organisé dans une des nombreuses agences de voyage, ou bien y aller par nos propres moyens. Evidemment, fuyant le tourisme de masse, pas besoin de vous dire quelle option on a choisie !
Du coup, comme on avait bien sympathisé avec notre chauffeur de tuktuk des 3 jours d’Angkor et qu’on savait qu’on pouvait lui faire confiance, on lui a demandé de nous emmener à celui qui était le moins touristique de tous. Il a de suite compris ce qu’on voulait dire, et particulièrement qu’on voulait éviter le déferlement de bus de chinois dont on avait été victimes à certains temples d’Angkor… Il nous a alors proposé de nous conduire au plus beau et plus authentique des villages : Kampong Kleang.
Mais pourquoi était-ce si important d’aller sur les berges du Tonlé Sap ?
C’est en fait le plus grand lac d’Asie du Sud-est. Il est la mère nourricière du Cambodge car résulte d’un phénomène pour le moins impressionnant. Il se gonfle au gré des moussons et peut multiplier sa taille par 4 fois et sa profondeur par 10.
Quand le Mékong (qui arrive par le sud du pays si vous ne situez pas très bien) est en crue, il inverse le courant de la rivière Tonlé Sap qui vient remplir le lac d’où elle tient sa source… Étonnant non ? Sachez que c’est un système qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde !!
Cette véritable mer intérieure est alors un trésor environnemental car elle est l’une des eaux les plus poissonneuses au monde, et accueille des centaines d’oiseaux d’eau (dont plusieurs en voie de disparition), des tortues et de nombreux reptiles. C’est pas pour rien qu’il a été inscrit « réserve de la biosphère » au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Cela lui vaut d’assurer 75% de l’apport en protéines du pays puisque près de 400000t de poissons sont péchés chaque année. Pas génial, vous allez nous dire… Non c’est sur, c’est une catastrophe ! Mais les techniques de pêches sont encore traditionnelles et cela garde l’équilibre de l’éco systèmes dans une moindre mesure : pas de bombe, pas de racloir, « juste » des filets et des paniers tressés.
Et à propos des villages ? Et bien 3 millions de personnes vivent au bord du Tonlé Sap. Et ce nombre ne fait qu’augmenter, vu le pouvoir attractif de ses eaux merveilleusement fournies.
Les jeunes qui ne trouvent pas de travail dans les villes se retrouvent dans les villages pour être sûrs d’avoir de quoi vivre… L’inverse de l’urbanisation !!!
Enfin bref, après en avoir lu et entendu les louanges, nous voilà en route pour aller voir tout ça de nous même en bonnes aventurières.
Après 2 heures sur une route en terre battue à être secouées de tous les côtés, nous arrivons au village le plus proche et le plus rempli de touristes à short (bon ok, nous aussi on porte des shorts, mais quand même). Notre village est le tout dernier.

Notre ami, Mr. Tuktuk Driver comme il aime qu’on l’appelle, nous dépose à ce qui ressemble à un embarcadère d’où quelques bateaux à longues queues partent au grès des visiteurs. Un jeune (mais jeune très jeune, genre 16 ans quoi) pêcheur nous rejoint, le sourire au lèvre, et nous indique le chemin de son bateau.
Il le détache et nous conduit à travers le drôle de spectacle que nous offrent les maisons construites sur pilotis. C’est la saison sèche, alors on peut observer jusqu’à 8m d’écart entre le niveau de l’eau et certaines maisons… Que les habitants rejoignent après des dizaines de marchés douteusement stables !!






Après une lente et reposante navigation à travers les bras du Tonlé Sap, on arrive à une immense étendue d’eau ; on est au cœur du lac. C’est en regardant au loin qu’on voit pour la première fois de notre vie un village flottant !
On s’y dirige doucement en se posant des tas de questions, notamment ce que ça implique logistiquement de littéralement vivre sur l’eau, sans aucun pied-à-terre…

















On observe alors que des bateaux-supermarchés passent devant chaque maison et que leurs habitants sortent pour « faire leurs courses ». On voit les enfants qui s’éclatent à prendre leur douche dans une eau marron, les chats (on savait pas que des chats pouvaient vivre sur l’eau) qui se régalent de la pêche du matin, les gens qui se reposent dans leur hamac… Une vie complètement normale quoi, et des journées rythmées par la pêche !
Pas si différent qu’une vie sur la terre en somme, exepté l’impossibilité pour les ados de claquer la porte au nez de leurs parents et d’aller marcher pour « prendre l’air »… Là, tu prends la mer.
Ravies d’avoir pu observer les scènes de vie quotidiennes de gens qui ne vivent pas comme nous, nous rentrons doucement à l’embarcadère.
On remercie notre guide avec le peu de mots en khmer qu’on connaît, lui dit au revoir et prenons la route pour rentrer.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s