À propos

Ce blog est celui de deux sœurs qui s’aiment mais ne se ressemblent pas (bon en fait si peut-être un peu).

En Octobre 2014, elles sont parties toutes les deux avec pour seuls amis leur sac à dos et leurs chaussures de marche, pour faire un Tour d’Asie (qu’elles appellent aussi TDA) pendant 6 mois.

L’une s’appelle Ingrid (pas d’allusion aux Inconnus, merci), 27 ans, mariée à un beau soldat depuis peu, couve un petit haricot dans son ventre, est obsédée par les fringues mais surtout les chaussures (plus de 85 paires à son actif), adore porter des robes de princesse, randonner dans l’Estérel, se faire coiffer par sa sœur et visiter des musées.
L’autre, Juliette (pas de blague avec Roméo c’est gentil), 19 ans, adore prendre des photos, regarder des couchers de soleil, partir avec son amoureux, porter de la turquoise et tresser des cheveux (propres). Les deux s’émerveillent de peu, rigolent pour pas grand chose et profitent de la vie, parce qu’après tout la vie c’est COOL.

Depuis qu’elles sont rentrées, elles ont repris les reines du blog en France et s’efforcent de vous faire découvrir le monde à travers leurs yeux et leur humour 🙂

Elles écrivent parce qu’elles ont des choses à partager, parce qu’elles veulent vous faire savoir qu’on n’a pas besoin d’être parfaits pour être heureux. Ne vous prenez pas au sérieux, parce que de toutes manières le ridicule ne tue pas.

 

La liste qui suit est bien sûr exhaustive, mais il est important de préciser que ce blog s’adresse à tout le monde, et même aux garçons qui souhaitent mieux comprendre les bizarreries des filles 😉

À celles qui se cassent la gueule en sortant du bus ou du train (oui, tu sais, quand tu te rends pas compte qu’en fait le sol est beaucoup plus bas que tu ne l’avais estimé ?) ou en grimpant sur le trottoir (ben oui, ça marche aussi avec la chaussée…). Puis de toutes façons il y a toujours un beau gosse dans les parages pour vous relever.

À celles qui arrivent à conduire en tongs, en baskets, en escarpins, en compensées, en ballerines et même pieds-nus.

À celles qui aiment manger du chocolat et faire un grand sourire juste après, en s’assurant de bien l’avoir réparti sur les dents de devant (ça marche aussi avec les épinards, le persil et le basilic). Même au restaurant.

À celles qui bricolent et qui peignent des murs en jupe et chemisier, ou qui font de la randonnée ou de l’escalade en robe, et pas en short, comme tout le monde.

À celles qui font la vaisselle en stilettos.

À celles qui sortent les poubelles en robe de soirée.

À celles qui font les courses en pyjama.

À celles qui dansent ou qui rient fort en public, en pleine journée, même entourées de dizaines de personnes.

À celles qui font coucou à des inconnus dans la rue, genre aux touristes qui ont l’air idiot avec leurs casques au oreilles dans les petits trains touristiques (oui, tu sais, y en a toujours un qui répond, avec un sourire ébahi collé au visage).

À celles qui, pas attentives, se sont déjà précipitées dans une voiture et se sont rendues compte au moment d’attacher leur ceinture en se retournant vers le conducteur que c’était pas la bonne.

À celles qui ne sont pas superstitieuses mais qui devraient peut-être le devenir quand elles se sont déjà rendues compte qu’un chien avait chié dans leur sac un vendredi 13 sans qu’elles s’en aperçoivent (enfin si, deux jours après, soit exactement 48h après avoir répété sur un ton agacé « Putain, mais c’est quoi cette odeur ? J’te jure, y a des relans de merde, c’est horrible ! D’où ça vient ? »).

À celles qui mangent des graines, des légumes germés et de l’avoine mais aussi du chocolat, du McDo et du saucisson.

À celles qui portent plus souvent deux chaussettes dépareillées que la bonne paire (c’est pas notre faute, je vous jure que les chaussettes, elles s’enfuient dutambour de la machine à laver quand on a le dos tourné…)

À celles qui mettent la tête sous l’eau même quand elles savent qu’elles ont du mascara qui va leur couler partout sur les joues.

À celles qui sont capables de porter une paire de talons avec un sarrouel (Christina, ne m’écoute pas).

À celles qui n’ont peur de rien (enfin si, quand même un peu – beaucoup ?- des araignées, et des trucs à longues pattes).

À celles qui se font une super manucure juste avant de retirer tous les cheveux dans le siphon de la douche.

À celles qui se lissent les cheveux un jour de pluie.

À celles qui mangent de l’ail, des oignons ou de l’échalote (ou les trois, parce qu’on est des ouf nous !) juste avant d’embrasser leur chéri.

À celles qui ont déjà sermonné le conducteur d’une voiture en apparence valide qui se garait sur une place « handicapés » avant de se rendre compte qu’un fauteuil était rangé sur la banquette arrière (ouais je sais, personne n’est parfait, mais c’était un cabriolet, et la conductrice une jolie blonde donc je croyais bien faire…).

À vous toutes, ce blog s’adresse à vous, alors bonne lecture !! 🙂

I. & J.

PS : Merci Virguinie pour le nom, on sait que t’as pas peur du ridicule non plus ❤

5 réflexions sur “À propos

  1. Pingback: Pluie pourrie(dicule ??) | Le ridicule ne tue pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s