Les aventures d’une caissière altermondialiste, féministe et végétarienne : épisode 3

Hello à tous et toutes !

Aujourd’hui, c’est après quelques mois passés en tant que caissière en grande distribution, PIRE que dis-je en grande distribution mais dans un commerce de proximité, que mon alter égo (c’est Juliette qui vous écrit) vient vous faire part de l’ultime florilège de répliques que j’ai pu retenir pendant cette saison.
Si vous ne vous souvenez pas des derniers épisodes, ou que vous ne les avez pas lus, c’est ici que ça se passe : Episode 1 et Episode 2. Donc voici le dernier épisode, un peu moins teinté de révolutionnarisme, mais sachez que j’ai juste appris à le garder pour moi, je ne me suis pas soumise ni habituée à tout ce que la société de consommation nous inflige de vivre 😉

« Bonjour »
« Bonjour, vous savez c’est très important de se laver les mains. Il faut se laver les mains souvent. »
Ouais je sais, et je vous promets que j’aimerais pouvoir me les laver plus souvent quand je vous les doigts qui me donnent les pièces toute la journée…

« Je voudrais un sac avec. » »Un petit ou un grand ? »
« Oh, en plastique ! »
… Un, ça n’empêche pas de dire s’il-vous plait, deux, ça répond pas du tout à ma question !
Dédicace à Jérem

Interception d’une conversation entre jeune pré-pubères :
« M’faudrait un petit taf d’été là »
« T’as 13 ans mec »
« Ben j’m’en fous j’travaille au black. J’demande 20€ de l’heure, c’est bien 20 de l’heure. »
Oui, et réaliste en plus c’est bien… Je gagne 7€50 de l’heure mon gars !

« J’ai des traits blancs sous les yeux. Je voudrais que vous me conseilliez sur quoi mettre. »
« Des traits blancs ? Je ne vois pas de quoi vous parlez monsieur. »
« Oui regardez, je veux plus ça moi (se gratte les cernes et me montre la peau morte qui s’est callée sous ses ongles en la faisant sauter) »
Je retiens un haut-le-cœur d’une intensité phénoménale, me retourne pour garder mon sang froid, et professionnelle jusqu’au bout, le conseille sur une crème hydratante…

« Vous avez la carte monsieur ? »
« Non mais j’ai ma carte de visite si vous voulez… Mais vu la bague que vous avez à l’annulaire gauche, je vais éviter de vous la donner; »
« Voilà. Merci. »
C’est justement pour éviter d’entendre des remarques comme ça que je la porte 😉

« Bonjour Juliette. »
« Bonjour Messieurs. »
« Bonjour Monoprix. »
« Bonjour Messieurs. »
« Bonjour… Euh beauté. »
Ahahah qu’est-ce qu’on se marre !!

« Vas-y, montre-lui la bouteille. »
« A quoi ça sert ? »
« Qu’elle voit qu’on vient de Gouadeloupe. »
« Ah vous venez de Gouada, c’est sympa ! »
« Et ouais, nous on vit au soleil ! »
« Ben ici aussi c’est pas mal non plus, on peut pas trop se plaindre ! »
« Tu vois, toi en fait t’es un rayon de soleil. Mais nous on est le soleil lui-même. »
Voilà, voilà… Comment je peux trouver quelque chose à répondre à ça moi ?

« Bonjour monsieur, vous cherchez quelque chose ? »
« Oui ma copine… »
Ah je peux pas vous aider sur ce coup désolée !

« Elle est jolie cette couleur de vernis, hein ? »
« Oui, c’est vrai ! »
« C’est pour mon nain de jardin »
Je veux pas juger, mais quand même… C’est pas ce à quoi je m’attendais le plus quoi !

« Tu veux pas te marier avec moi ? »
« Mmm… Non merci, ça va. »
« T’es sûre ? Je te fais un petit métis. Avec une belle peau matte et des cheveux tous frisés »
« Non, toujours pas. »
« Allez une petite fille, même qu’elle sera aussi jolie que toi. »

« Et je suppose que vous ne comptiez pas me demander si j’avais la carte du magasin, même si ça fait partie de votre boulot… »
Et toi (excusez la politesse qui va suivre) connasse, je suppose que t’es aussi aimable avec toutes les caissières que tu croises ?
Mention spéciale à Eva !

Me tend sa carte bleu
« Je vous laisse la mettre dans la machine qui est ici. »
« Ah ben je sais pas comment la mettre, d’habitude c’est vous qui le faites »
Ah oui c’est vrai qu’on est assistantes aussi, j’avais oublié qu’on faisait 15 métiers à la fois au temps pour moi !

« J’introduis ma carte dans la fente. La bonne fente. Doucement. Ca y est, j’y suis. C’est bon ? »
Non c’est pas bon du tout, gardes tes cochonneries pour d’autres. Nan en fait, gardes-les pour toi.
Une pensée pour Sonia

« Arrête de secouer ta petite soeur, elle perd des neurones. »
« Ca veut dire quoi perdre ses neurones ? »
« Ca veut dire qu’au lieu d’être très intelligente elle sera juste intelligente. »
« Ca veut dire que les gens qui sont pas intelligents on les a secoués trop tôt ? »
Ahahahahahah

« Vous n’avez pas bien mis votre carte monsieur. »
« Ah, faut insister… Un peu comme avec les femmes. »
Non en général, quand elles disent non, ça veut dire non, on vous ne l’a pas appris ?

« Vous l’avez retirée trop tôt monsieur. »
« C’est l’histoire de ma vie. »
Ça, ça me regarde pas vraiment…

« 2,59 s’il vous plaît monsieur. »
« Combien ? »
« 2€59 »
« Non mais combien ? »
« Ben 2,59 monsieur ! »
« Mais vous pouvez pas me faire une petite ristourne ? »
Si ça tenait qu’à moi, tout serait gratuit ! Ça m’éviterait de toucher de l’argent, d’entendre les gens se plaindre de devoir payer, et ça ferait gagner le temps des négociations à tout le monde…

« Donne-moi un petit sac rose. Rose comme toi. »
Blague raciste bonjouuuur

« Et pour le ticket je me gratte ? »
« Essayez, mais je suis pas sûre que ça marche. »
J’ai été un peu insolente sur le coup, mais j’étais très fatiguée…

« Maman, maman, je peux avoir ce livre ??? »
« Non ca coûte trop cher les livres, je te prendrai des bonbons en bas. »
Et comme c’est comme ça qu’on contribue à l’augmentation de l’obésité les enfaaaants

« Là c’est comme le petit garçon dans le jeu de maman. Si t’écoutes pas, tu meurs ou tu disparais »
De quoi convaincre sa fille de rester sage…

« 55,75 »
« Euh, je ne sais pas monsieur, je n’ai pas encore passé vos articles… »
« Oups, c’est le code de ma carte bleue. »
Bon, on est tous fatigués, je ne le retiens pas ne vous inquiétez pas !

« Vous payez par carte ? »
« Non par American Express »
Ouais vous payez par carte quoi.

« Vous m’attendiez ? »
« Euh non pas vraiment. »
« Fallait dire oui, mauvaise fifille. »
Beurk beurk beurk

Et la médaille de la grosse connasse revient à cette dame, attention, préparez-vous !
« Vous pouvez m’emballer les verres ? »
« Normalement je le fais pas, mais il me reste un peu de papier donc je peux vous le faire. »
Je lui tends les verres emballés, mis avec précaution dans une sac doublé.
« Vous auriez pu vous appliquer. »
« J’ai fais ce que j’ai pu avec ce que j’avais madame. »
« Et ben, vous ne pouvez pas beaucoup hein. »
« Vous n’avez pas besoin d’être désagréable non plus hein, allez acheter les cartons prévus à cet effet si ça ne vous convient pas. »
« Je ne suis pas désagréable… Vous ne méritez pas de compliment, je ne vais pas vous en faire. »
Et vous vous méritez des grosses claques, donc je devrais vous les donner c’est ça ?

Publicités

Les aventures d’une caissière altermondialiste, et végétalienne : épisode 2

Ça y est, j’ai rendu mon uniforme de caissière samedi dernier. Pour fêter ça, je vous offre le florilège de mon mois d’août, tout aussi porteur d’espoir pour le futur de l’humanité (évidemment c’est de l’ironie) 😉

« Bonjour madame, je suis désolée je ferme, j’ai terminé ma journée. »
« Et vous pouviez pas le dire avant ? »
« Bon allez venez si vous voulez. »
« Oui je préfère. »
« 59.99 s’il vous plait »
« Et vous ne mettez pas de sac avec ?! »
« Les sacs sont à 3 centimes madame. »
« Vous me faites payer pour un sac ? Mais c’est inadmissible. »
« Je suis pas la bonne personne à qui vous en prendre. Tenez votre sac. »
« Et en plus on ne me met pas mes articles dans le sac. Non mais c’est pas possible il n’y a plus de service c’est formidable. »
« En temps normal je le fais au gens aimables. Mais là ce n’est pas votre cas. De rien madame et bonne journée. »
Je suis ta caissière, pas ton esclave.

« Allez les enfants, disez au revoir à la dame. »
QUOI, est-ce que j’ai bien entendu ??

« 5,24 »
« Vous ne me demandez pas si j’en ai ? »
« … »
« Vous ne me demandez pas si j’en ai mademoiselle ? »
« De quoi monsieur ? »
« Ben de l’argent. »
« En général les gens qui vont faire leurs courses ont de l’argent sur eux en effet… »

Pose une vingtaine de barquettes de côtes d’agneau
« Et voilà, que des os ! »
« Super, des animaux morts ! »
« Oui je sais moi aussi ça me fait mal au cœur pour ces pauvres bêtes… Des que j’en mange je me sens mal pour elles, j’aime pas trop ça. »
Ok je fais semblant de ne rien avoir entendu ! C’est sur que ça fait mal au cœur de payer 50€ pour de la viande alors qu’on « aime pas trop ça »…

« 20,56 s’il vous plait. »
« Et s’il ne me plait pas ? »
« Je ne crois pas que vous aillez vraiment le choix en fait. »
Relou puissance 10000 bonjour

« Avez-vous la carte du magasin monsieur ? »
« Non. Je ne suis pas fidèle. »
« Ah mais c’est pas ce que je vous ai demandé… Ça ça ne regarde que vous (et votre femme) »

Met sa carte bleue dans la machine :
« Oh mince j’aurais du en mettre une autre ! »
« De quoi, de chemise ? »
« Euh non, de carte… »
« Ah d’accord… Mais ne vous inquiétez pas, celle-ci de chemise est très bien  »

Il est 8h45, première cliente :
Elle titube, se cogne partout et n’arrive pas à fixer un point du regard (je vous raconte pas comme l’épisode du choix des pièces à me donner fut long)
« Moi j’ai un chien. Il faut pas les manger. Mon chien il s’appelle Stone. »
« Ah il doit avoir l’habitude de vois voir comme ça alors. »

« Vous êtes ouverte ? »
« Oui, venez »
« Mais je parle pas de caisse. » *clin d’œil de pervers*
Ok je vomis tout de suite ?

Je dois appeler un responsable pour qu’il m’autorise une annulation, je m’excuse du temps que le client doit patienter :
« Je suis désolée c’est un peu long »
« Plus c’est long plus c’est bon »
« Ouais mais en l’occurrence c’est plutôt chiant… »

Ça fait 10 min que j’enlève des antivols, je sens déjà la note bien gonflée. J’appuie sur TOTAL :
« 7… *se racle la gorge* 751,46€ s’il vous plait »
Euuuuuuh attends je calcule là. 750, ça fait 5/6 de mon salaire mensuel qu’elle vient de dépenser en 10 minutes. Ok respire. Respire. Respire Juliette. PLUS QUE LE PRIX DE MON BILLET D’AVION POUR L’INDE SÉRIEUSEMENT ????

Me tend sa carte de fidélité avec un air hautain :
« Tenez, soyez rapide mes ne servez pas à rien. »
Euuuuuh CONNASSE ?

« 11€28 s’il vous plait. »
« J’en ai rien à foutre de ce que vous me dites. »
*grande inspirtion*
Aaaaaaaah c’est bien, ce métier me fait me sentir utile et respectée 🙂

« C’est du shampoing ça madame ? »
« Oui monsieur c’en est en effet. »
« Mais… Du shampoing pour cheveux ? »
« Je crois pas que le shampoing soit fait pour autre chose… »

« Vous prenez les tickets restaurant ? »
« Oui mais il faut que vous ayez un fruit, ou quelque chose qui se mange le midi. »
« Des croquettes pour chat et de la litière ça va ? »
Je suis désolée mais j’abandonne là…

« Bonjour je cherche du shampoing. »
« Juste un peu plus loin à droite madame. »
« Ah non mais du shampoing pour chiens ! »
« Mais vous êtes dans un magasin pour humains madame… »

« Je vois que vous avez des cartes prépayées pour téléphones. »
« Oui monsieur vous en voulez une ? »
« Non je voulais savoir si vous en aviez des Auchan… » (Le magasin dans lequel je travaillais n’étant évidemment PAS Auchan)
Est-ce que vraiment on vient de me demander ça ?

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis très maladroite, « balataù » comme dirait ma mère… Et bien mes défauts de la vie quotidienne n’échappent pas a mon lieu de travail.
On peut parler de la fois où j’ai fait tomber une bouteille de vodka absolut de 2l, de la fois ou j’ai lâché les cartons de tablettes de chocolat, ou encore de celle ou j’ai glissé avec mes chaussures et ou je me suis étalée devant tout le monde (j’étais celle qui rigolais le plus par contre, malgré les quelques vertèbres que je venais de m’exploser)…

Voilà voilà, ces deux mois étaient une bonne expérience en terme de self-contrôler de patience 🙂

Les aventures d’une caissière altermondialiste, et végétalienne : épisode 1

Vous le savez peut-être déjà, Ingrid et moi projetons de partir voyager d’Octobre à Juin. Et pour réaliser notre rêve de toujours, et bien il nous faut de l’argent.

 

Pour cela, nous avions prévu de travailler 3 mois avant de quitter la France, histoire de partir sur des bases financières solides et d’avoir de quoi tenir un peu avant de devoir travailler quelque part.
Motivées par la belle aventure qui nous attend, nous avons trouvé des boulots qui nous tiendraient occupées tout l’été. Service, ménages, babysitting, surveillance de musée, et caisse.
J’ai donc été prise en tant que caissière dans un magasin pour les deux mois d’été. C’était le premier été où j’étais en droit de travailler, et donc la première fois que je travaillais vraiment, avec des horaires fixes, de vraies responsabilités et un salaire de « grande ».
Je suis soulagée d’avoir un travail et ravie de pouvoir bosser concrètement à la réalisation de notre projet. Seulement, pour une végétalienne, (plutôt) féministe et altermondialiste (qui signifie pour moi autre mondialisation, et pas anarchie) (et oui ça fait beaucoup pour une seule personne, même que mon ancien prof d’histoire Mr. Portelli rajouterait bouddhiste et écolo à tout ça histoire de finir le cliché), ce n’est pas si facile que ça.

Je ne vais pas commencer à faire un réquisitoire contre la société de consommation, les lobbys qui corrompent la moindre vérité, ou comment la dictature financière a fait de nous des gens avides – de pouvoir, d’argent et de reconnaissance. Mais on est tous d’accord pour dire que les grandes surfaces représentent parfaitement le capitalisme. Et c’est dans cet environnement hostile à l’humanité et l’altruisme que je dois me fondre presque tous les jours, en brassant de l’argent, et en voyant tant de produits de consommation passer sous mes yeux et dans mes mains en supportant les remarques désobligeantes des clients (des hommes la plupart du temps).

Outre ça, je crois qu’un des trucs les plus difficiles à supporter, c’est de voir le sang de la viande mal emballée sur mes doigts, ou de voir la quantité de foies, de côtes ou de poissons passer sur mon tapis. Tout en bipant leur code barre, je me sens obligée de demander pardon aux animaux qui ont fini comme ça, découpés en morceaux et étalés dans des rayons réfrigérés…

 

Mais le plus frustrant de tout, c’est de ne pas pouvoir s’exprimer. « Bonjour messieurs dames, 38,43 s’il vous plait, vous avez la carte du magasin ? Je vous mets un sac à 3 centimes avec ? ». Un robot. Je suis réduite à être un robot qui se charge de faire l’intermédiaire entre la caisse et le client. Et certains clients ne me considèrent pas comme plus. Pas de réflexion, pas de prise de position, pas de pouvoir intellectuel. Et pourtant j’en pense des choses.

« Et bonjour ça te coûtera pas plus cher »

« Donc en fait là tu achètes la poitrine du bébé d’une vache. Ah oui, les yaourts vont avec, je me disais bien aussi, ça manquait de violence animale »

« Ah un sac par fruit et un sac par légume… Nan c’est sûr, si jamais les pesticides d’un d’eux venaient à se mélanger »

« Est-ce que j’ai vraiment 500 euros dans les mains là ? Ah ouais, d’accord. »

« Donc en fait là je mets tous les produits devant dans les rayons pour faire croire aux gens que les rayons sont pleins alors qu’il reste plus rien derrière c’est ça ? Ah ça s’appelle du facing ? Et ben c’est bien de l’arnaque. »

 

Ensuite, viennent les conversations très profondes qu’on peut tenir avec certains (TOUS les extraits qui vont suivre sont vrais.)

« Je viens voir la gentille fifille »
« Euh c’est moi que vous appelez gentille fifille monsieur ? »
« Quoi vous êtes pas une gentille fifille ? »
« Euh non. » *rend la monnaie au client d’avant en lui lançant un regard désespéré*
« Mais vous êtes pas une fifille ? »
« Non monsieur je suis une femme. »
Alerte au psychopathe, vas-y donne moi l’appoint et part au plus vite.

« No pas ça senorita pas ça señorita pas ça señorita pas ça. Pas ça señorita pas ça. Nan pas ça. »
« Oui d’accord mais quoi ? »
« Tout mais pas ça señorita. »

« Maman tu crois qu’on va en avoir pour combien ? Moi je dis 3000 euros ! »
« Non ma puce quand même pas… Et puis on se fait plaisir une petite glace de temps en temps c’est bien. »
« Oui t’as raison, et le plaisir ne s’achète pas. Le plaisir ne s’achète pas… Sauf pour les chiens »
Je vous laisse méditer cette phrase et la prendre dans le sens qui vous plaît, ce qui est sûr c’est que j’ai explosé de rire.

« Il faut les enlever les antivols, parce qu’après on sonne et ça nous fait perdre du temps. Et je suis pas là pour perdre du temps. »
« Ça arrive madame, vous savez il suffit qu’on ne voit pas l’antivol… L’erreur est humaine après tout. »
« Ouais l’erreur est humaine sauf que c’est votre boulot. »

« Bonjour Juliette. » *regard plein de fourberie*
« Bonjour monsieur. » Wowowo, on garde nos distances. Pourquoi j’ai un badge avec mon noooooom ?
« T’es très jolie Juliette. »
Bon ça va, j’accepte, ça aurait pu être bien moins délicat…

« Excusez moi bonjour, je voulais savoir… Vous pensez que cette couleur irait bien sur mes cheveux ? »
« Euh madame je peux pas vraiment vous dire, vous êtes voilée… »

« Non mais j’ai dit que ça je le voulais pas. Vous comprenez rien. »
« Vous ne croyez pas qu’en plus d’être souriantes on nous demande d’être intelligentes quand même ? »
C’était brutal, mais avec certaines personnes jouer au plus con c’est ce qui marche…

« 5 euros 69 »
« 69 comme 69 ? Tu veux que je te donne des cours de créole ? »
Ah ouais, quand même… Merci je crois que je vais apprendre toute seule hein.

« Merci je n’ai pas besoin de votre pièce d’identité. »
« Ah je comprends tu préfères l’originale. »
« La seule différence que je vois sont les années qui vous ont marqué monsieur. » (Avec un sourire ça passe le sarcasme)
« Mais moi aussi je préfère ton originale. Sauf qu’au lieu de bagues en argent j’y mettrai des bagues en diamants. »
Ah celui-là je l’ai pas venu venir… Poète en plus !

DIY #8 : Le masque de cheveux régénérant

Dans ce dimanche hairtalk, on parle de soin des cheveux, ceux qu’on aime tant.
Parce qu’avoir une chevelure brillante et douce est notre but ultime (bon ok il y a d’autres choses plus importantes dans la vie, mais du moins en terme de beauté quoi), je vais vous donner une petite recette magique. Il ne vous faut pas beaucoup d’ingrédients, et le résultat est plutôt bluffant. Alors préparez vous, la voilà.

Ce qu’il vous faut :
1/2 avocat
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
Une cuillère à soupe de jus de citron
Vous pouvez aussi ajouter un jaune d’œuf, le cholestérol est très bon pour les cheveux (mais ça participe à la torture des poules alors vous vous arrangez avec votre conscience ;))

C’est TOUT

Ce qu’il faut faire :
Mélangez le tout, en faisant attention de bien écraser l’avocat, parce qu’on s’est rendu compte que les morceaux collés aux cheveux c’est vraiment pas génial
Avec la mixture, prenez des sections de cheveux et étaler à partir d’en dessous les oreilles (histoire d’éviter le cuir chevelu quoi)
Laissez poser 1h, puis l’avez, plusieurs fois si besoin

L’avocat est connu pour être très riche. Il agit comme un soin réparateur pour les cheveux, en stimulant la production de collagène et donc la réparation des tissus.
L’huile d’olive, comme toute huile végétale nourrit la fibre capillaire.
Quand au citron, j’ai décidé d’en mettre pour les jolis reflets blonds que ça donne à la chevelure, rien d’autre 🙂

Alors ok pendant une heure vous êtes vraiment pas désirable, mais après ahhhhhhh vos cheveux revivent !

20140727-201549-72949787.jpg

20140727-201733-73053734.jpg

20140727-201801-73081908.jpg

Les bases du vég-étarisme-étalisme-anisme

Ça fait longtemps qu’on a pas parlé de nourriture, et surtout de notre style de vie. En vrai on est pas là pour « ramener le plus de gens dans la secte », comme diraient nos détracteurs. Non non non, « vivre et laisser vivre » est notre devise et c’est pour cela qu’on ne jugera jamais quelqu’un négativement parce qu’il mange de la viande tous les jours. Et puis après tout ça serait très hypocrite étant donné que nous l’avons fait toute notre vie. On est juste là pour vous montrer la différence que ce mode de vie à sur notre existence : et oui parce que ça change TOUT. Le corps, l’esprit, la façon de penser, les habitudes, les conversations etc.

Pour vous mettre les idées au clair, parce que vous êtes peut-être perdus dans ce flot d’information qui vous est pour l’instant plutôt étranger, nous allons faire un tour d’horizon et résumer les choses à savoir :

Plusieurs régimes alimentaires

Flexiatrien
Les flexiatriens ne mangent de viande ou de poisson que très peu souvent, mais cèdent de temps en temps à la « tentation ». Ils écoutent leurs envies sans avoir le sentiment de se priver. Ils commanderont de la viande au restaurant, et mangeront la même chose que leurs amis quand ils sortent. En général ils font attention à la provenance de leur viande et à la traite de l’animal.

Végétarien
Souvent ovo-lacto végétarien (qui signifie qu’il mange des œufs et du lait), lui est surnommé « végé-t’as-rien », ok au début ça nous a fait marrer, mais au bout d’un moment c’est plus drôle !
Il ne mange pas de viande, ni de poisson : aucune chair animale. C’est pour ça que les pesco-végétarien ne sont pas vraiment des végétariens, puisqu’ils mangent du poisson et des fruits de mer.

Végétalien
Il ne mange pas d’animal, et c’est là où ça se complique, pas de produits animaux non plus. Pas de lait (vache, chèvre, brebis), pas d’oeufs, pas de miel. Il se nourrissent de plantes (fruits, légumes), graines, et noix (dit comme ça ça partait vraiment très réducteur, mais on vous a prouvé que ça ne l’est pas).

Vegan
Le vegan, expression inventée en 1944 par Watson, ne cautionne pas l’utilisation des animaux comme des objets. Il tient donc un régime végétalien, et en plus ne possède ni fourrure, ni cuire, ni laine, ni colliers en os d’animaux, et n’utilise aucun produit testé sur les animaux ou ayant participé à la torture moderne d’un de nos compatriote terrien. Il est souvent qualifié d’extrémiste, ce lien l’explique bien.

Raw Vegan
C’est un mouvement au sein du groupe « vegan » qui prône l’importance des aliments facile à digérer (crus), et veut éliminer les « glues » (aliments cuits) de leur alimentation. Les crudivores, comme le dit le terme « raw », mangent cru. Ils sont donc pour la plupart frugivores. Avoir cette alimentation requiert une très bonne connaissance en nutrition afin de la maintenir dans le temps. L’association des aliments et leur vitesse de digestion est primordiale dans ce mode de vie. Mais les effets sont stupéfiants, il y a eu des cas de diabètes, maladies cardiovasculaires et autres résolus grâce à cette alimentation.

Ce qu’il faut savoir avant de plonger dans le bain
Il y a quelques semaine, une copine, Axelle me dit « Mais je mange vraiment pas souvent de viande genre une fois par semaine… Le problème c’est que si je deviens végétarienne et que je me prive, je sais que j’aurai encore plus envie d’en manger. »
Et elle a tout à fait raison, parce que le cerveau n’aime pas être privé. C’est votre volonté qui doit faire le boulot, et si vous avez envie de temps en temps de croquer dans de la chair, vous en empêcher serait idiot. Du coup vous êtes flexitarien. Mais vous pouvez aussi refuser qu’on vous mette dans une case et juste respecter votre éthique en ce qui concerne la nourriture. Il ne vous est pas nécessaire de définir votre régime alimentaire (même si c’est plus facile pour les autres de savoir « ce que vous êtes »), il faut suivre un mode de vie qui vous correspond et qui vous rend heureux. Et moi je sais que les produits animaux me dégoûtent tellement que ça me persuade de ne pas les avaler.

Il y a 3 raisons pour lesquelles ont veut changer notre alimentation

Pour les animaux et la planète
C’est les raisons qui personnellement m’ont convaincue. Moins de polution, moins de faim dans le monde (et oui quand 2/3 des cultures agricoles sot destinées à nourrir les animaux que certains mangent alors que ça pourrait nourrir des bouches directement…).

Pour sa santé
Ça commence à pénétrer les conscience, il y a des aliments à éviter, comme les produits laitiers par exemple. La propagande des années 70 devient obsolète et les gens se rendent compte qu’une telle consommation animale n’était pas soutenable pour le corps humain (ou la planète d’ailleurs). Augmentation des cancers, des maladies cardiovasculaires… Beaucoup de médecins pourront confirmer, c’est en lien avec une consommation accrue de produits animaux. Et quand on voit que des maladies dites chroniques se guérissent en changeant d’alimentation, c’est qu’il y a des questions à se poser et qu’il y a lieu de remettre en cause nos modes de vie et d’alimentation.

Pour perdre du poids
« En même temps vous mangez plus rien » certains nous disent. Pouhahahahahha si tu savais tout ce que je mange !!!! Je mange à peu près 2500 calories par jour. Ça vous paraît énorme ? La différence c’est que mes calories sont saines. Elles viennent de légumes, fruits et de protéines saines.
Éliminer la viande de son alimentation permet aussi de réduire considérablement sa consommation de lipides. N’oubliez pas que la plus maigre des viandes est plus grasse que le plus riche des poissons. Vous imaginez alors la quantité de graisse dont est composé un animal nourrit (pour la plupart des viandes présentes sur le marché) de compléments alimentaires, antibiotiques et autres merdes pas possibles qui les font grossir pour en sortir le plus de viande possible..? Inutile de dire à quel point on maigrit naturellement en adoptant un régime alimentaire excluant les produits animaux…

Pourquoi ne pas utiliser de chaleur sur ses cheveux ?

C’est bien connu, il n’est pas recommandé d’utiliser de la chaleur sur ses cheveux, que ce soit avec un sèche-cheveux, un lisseur ou un boucleur. On peut le lire dans les magasines de filles, sur les blog ou le voir dans des vidéos de youtubeuses cheveux. Mais pourquoi ? Quelles sont les raisons pour lesquelles il faut limiter les degrés sur ses cheveux ? Voilà les 4 raisons qui j’espère vous feront rentrer dans la secte du « no-heat » 😉

Avoir les cheveux plus long
C’est une des raisons qui en convaincrait plus d’une. Si vous voulez les cheveux de Reponce (bon ok peut-être un peu moins long, faut pas exagérer…), rangez vos appareils dans vos placards. Pas de chaleur = pas de fragilité = pas de casse, et pas de casse = cheveux longs (et pas de palais = pas de palais).

Avoir les cheveux doux
La chaleur décolle les cuticules de la fibre capilaire. En gros, ça vous donne plus de fourches, et des encore plus vilaines. On le voit bien, si vous vous lissez les cheveux tous les jours par exemple, ils seront filasses et morts… Et les cheveux, c’est comme les animaux, c’est mieux quand ils sont vivants 🙂

Avoir les cheveux brillants
J’ai remarqué que depuis que je n’utilise plus de chaleur (et si une urgence exige que je me sèche vite la crinière je le fais sur le bouton froid du seche-cheveux), mes cheveux sont plus brillants. Mais j’ai vite fait le lien : comme je n’ai plus de fourche (raison précédente), mes cheveux sont en « une partie » et leur couleur n’est pas altérée par les fourches. Donc ils sont brillants !

Na-tu-relle
Après tout, même si on est jamais contente de ce qu’on a, il faut apprendre à s’accepter. Arrêter de vouloir avoir les cheveux bouclés quand ils sont lisses, arrêter de les vouloir lisses quand ils sont frisés. Et en plus, les cheveux sont souvent plus beaux quand ils ont séché à l’air libre et qu’ils n’ont pas été forcés de prendre une certaine forme. Et oui, l’insatisfaction est le problème d’une vie, mais il est temps d’accepter ce que la nature nous a donné. Cheveux fins, courts, épais, longs, frisés, lisses, ondulé… On s’en fout, vous êtes belles comme vous êtes.

Faire pousser ses cheveux en 5 étapes

Suite à l’article de dimanche dernier sur l’huile de coco, j’ai eu beaucoup de commentaires sur la longueur de les cheveux, notamment d’Amel, de conseil cosmétique ! Et si vous voulez mes tuyaux pour les avoir aussi longs, alors je suis prête à vous les donner, puisque c’est ce à propos de quoi est ce blog : vous aider à vous sentir bien. Voici mes 5 secrets pour avoir une belle et longue crinière :

Doucement sur le brossage
Le moment où vous vous brossez les cheveux ne doit pas être celui pendant lequel vous vous battez avec vos nœuds. On commence doucement par les extrémités, puis on remonte petit à petit, et on prend son temps quand ça bloque. Si vous forcez trop, vous perdrez des cheveux et vous les casserez, et c’est pas vraiment ce que vous voulez si vous avez envie d’une longue chevelure ! Personnellement je me brosse même pas les cheveux, je trouve que ça gomme mes ondulations et que mes cheveux deviennent tous plats…

Ne pas les couper
Et ouais, là je me mets à dos tout les coiffeurs. Mais c’est pas grave, parce qu’après tout c’est depuis que j’arrête de les couper 2 fois par an qu’ils ne s’arrêtent plus de pousser. Et en même temps c’est logique, il faut arrêter de croire que c’est en coupant ses cheveux qu’ils vont être plus long… La plus longue période pendant laquelle je suis restée sans me couper les cheveux, c’est 2 ans. Et pendant ces deux années, ils ont poussé du bas de mes omoplates jusqu’à ma chute de rein… Et je ne serais jamais arrivée à ça si j’avais coupé 2-3 centimètre tous les 3-4 mois je peux vous l’assurer !
Si vous les entretenez assez bien pour qu’il ne soit pas fourchus et abîmés aux pointes, alors c’est hyper facile de tenir sans se les couper puisqu’ils n’en ont plus besoin 🙂

Faire des soins
Voici la deuxième règle très importante pour avoir de longs cheveux. Parce que si vous faites des soins, ils seront moins abîmés. Si ils sont peu abimés, ils ne se cassent pas facilement et vous ne perdez pas des centimètres de longueur à cause de fourches qui rendent l’âme. Il faut donc en prendre beaucoup soin ! Quand je dis tout ce que je fais à mes cheveux quand je vais chez le coiffeur (que je n’ai pas vu depuis 1 an et qui s’étonne de voir mes cheveux peu abîmés), il me dit « ah ben ça m’étonne pas »… Alors la preuve que ça fait TOUTE la différence.

Utiliser le maximum de produits naturels
Et là c’est vos cheveux qui vous remercieront, je vous promets. L’application de produits chimiques sur votre chevelure l’étouffe. Elle ne peut plus respirer, n’absorbe plus rien et l’état de vos cheveux empire de semaines en semaines, sans que vous puissiez rien y faire. J’ai vu la différence quand j’ai décidé de faire attention à la composition de mes shampoings : je sous-estimais le potentiel de mes cheveux de se régénérer seuls. Et ils m’ont prouvé le contraire. Moi qui faisait des masques après CHAQUE shampoing, je ne fais plus qu’un bain d’huile tout les mois, et je n’utilise plus aucun après-shampoing…

Les chouchouter
Et oui, vos cheveux ont besoin d’attention, tout comme votre corps ou votre visage. Massez votre cuir chevelu pendant 1-2 minutes tous les soirs par exemple, ou au moins avant de sauter dans la douche pour se les laver. Cela va activer le réseau sanguin de votre peau, et quand le sang circule mieux, les nutriments circulent mieux ! Vos cheveux bénéficient alors d’un « shot » de vitamines, se renforcent et poussent plus vite. Pour ça, j’ai un secret bien gardé, que je vais dévoiler au grand jour… Ce secret c’est une HUILE (oui, encore une huile). C’est l’huile de ricin, que j’appelle huile de castor parce qu’en anglais c’est « castor oil » ! Cette huile est très épaisse, il est donc mieux que vous la mélangiez avec une huile plus fluide comme l’huile d’amande douce par exemple, qui est un très bon diluant. Vous mélangez les deux huiles dans vos mains et vous massez votre cuir chevelu avec ça. L’odeur est très très très désagréable, je vous l’accorde. Mais les effets observés rendent largement supportable le désagrément causé à votre odorat !

Voilà le top 5 des choses à faire pour avoir de longs cheveux en bonne santé. Je pourrai rajouter quelques autres conseils, mais ils concernent l’alimentation (et oui, on en vient encore et toujours à l’alimentation vous voyez à quel point c’est important ?) !
Donc pour faire vite, buvez beaucoup d’eau (vous cheveux seront plus brillants), mangez des tooooonnes de légumes (ils vous apportent les vitamines dont vos cheveux ont besoin pour se réparer et pousser) et privilégiez des aliments reconnus pour être boosteurs de pousse : amandes, levure de bière (vous pouvez l’acheter en flocons et saupoudrer vos salades, ou bien en gélules), et puis voilà, le tour est joué et vous atteignez vos objectifs en quelques mois !

Pour vous donner une idée de la vitesse à laquelle pousse mes cheveux en suivant ces « règles », voici deux photos. La première a été prise le deuxième jour du blog, c’est à dire en mars, et la deuxième la semaine dernière. Elles sont donc espacées de 3 mois, sachant évidemment que je ne les ai pas coupés entre temps, et que j’ai eu l’occasion de faire des expériences bizarres !

IMG_0395

IMG_1509

L’huile de noix de coco

Par où je pourrais commencer pour vous parler justement de l’huile de noix de coco ? Son odeur divine ? Sa générosité envers mes cheveux ? Sa texture toute douce ? Sa finesse exquise ?

Bon je m’arrête parce qu’on dirait une grosse psychopathe… Arrête Juliette, tu parles d’une huile là, faut pas non plus déconner.

Bon d’accord. Mais quand même, l’huile de noix de coco c’est un peu génial alors je voulais vous en parler. C’est une huile solide à température ambiante et qui fond dans les mains. C’est trooooop fort je vous dis. Du coup elle devient liquide et est super pratique à utiliser sur les cheveux. Elle est pas épaisse du tout, ce qui facilite grandement l’étalage sur crinière. Et ça je peux vous dire que c’est un grand plus avec des cheveux de 60cm de long parce qu’il y a de quoi se les arracher si en plus l’huile est épaisse et difficile à appliquer. Quand je mets de l’huile de noix de coco, j’ai l’impression de devenir Pocahontas 😀

Ça faisait pas loin d’un mois que je n’avais mis aucune huile sur mes cheveux (vu que je fais des expériences bizarres), et j’ai ressenti le grand besoin de me refaire un bain miraculeusement régénérant. Et pour ça j’ai donc choisi l’huile de coco (déjà parce que mes réserves d’huile d’argan s’épuisent, mais aussi parce que j’avais envie de changer) !

 

Même si elle a plein d’autres propriétés :

Corps : L’huile de noix de coco nourrit en profondeur votre peau (c’est pour ça qu’on aime la mettre dans nos gommages)

Peut servir de démaquillant pour le visage (j’applique l’huile directement sur mes yeux, je masse et j’éponge avec une petite serviette humide + renforce les cils et les fait pousser)

Peut lisser les rides et les pores

Aide à combattre les infections (grâce à l’acide l’aurique qu’elle contient naturellement

Sert comme protection contre le soleil, calme les brûlures

Soulage l’eczéma, le psoriasis

 

Manger :

Comme elle a des propriétés antibactériennes, elle aide à la digestion

Contribue à l’absorption des vitamines

Booste le métabolisme (une huile qui fait brûler des calories, anyone ???)

Stimule les fonctions cérébrales

 

Elle est particulièrement efficace lorsqu’il s’agit de chevelure. Si bien qu’elle fait partie de mon Top 3 des huiles : Argan, Coco et Monoï. (oui, j’ai vraiment un top 3 des huiles…)

J’ai donc laissé posé mon huilage de cheveux une journée entière plus une nuit. L’état de mes cheveux nécessitait l’emploi des grands moyens ! D’ailleurs heureusement qu’avec les révisions du bac je peux rester cloîtrée chez moi sans effrayer des gens 😉

Après lavage pas agressif, mes cheveux sont encore nourris grâce à la noix de coco et sont tous doux ! Plus aucune fourche et plus d’inquiétude, mes cheveu revivent, je suis repartie pour deux mois sans soin, après shampoing, ou masque. L’huile suffit largement, je vous promets !

Ps : Faites attention à la prendre « extra vierge », « 100% huile de coco » et « extraite à froid » !

Pss : Depuis que j’utilise moins de shampoing, et plus du tout de shampoing de grandes marques, j’ai remarqué que mes cheveux ont poussé de OUF ! Mais quand je vous dis de ouf c’est genre ils ont pris 5cm en 2 mois quoi…

 

IMG_1509

IMG_1515

Ne plus utiliser de shampoing

C’est dimanche, c’est le jour de la futilité, le jour où on se fait belle, le jour où on se prépare à attaquer une nouvelle semaine en rechargeant ses batteries. Et rien de mieux pour cela que de parler cheveux.

Dans cet épisode de la série #hairtalk, je vais vous parler d’un truc un peu révolutionnaire, qui fait peur à beaucoup de filles… Ne plus utiliser de shampoing.
QUOI ??????? Mais c’est dégueulasse elle est malade !!!! Et bien non les filles c’est pas sale, parce que ne plus utiliser de shampoing ne veut pas dire ne plus se laver les cheveux, non non et non. Ne plus utiliser de shampoing, c’est ne plus laver ses cheveux avec des produits qui portent ce nom.

Depuis quelques temps, je vois de plus en plus de filles qui ne se lavent plus les cheveux avec du shampoing : sur les blogs ou les pages Instagram. Ces filles en ont simplement marre de dépenser des fortunes en produits pour les cheveux, de perdre un temps fou à décomposer les compositions des bouteilles ou de devoir choisir entre tel, tel ou tel parfum, tel, tel ou tel effet. Est-ce votre cas ? Moi je peux vous assurer que c’est le mien. Regarder si c’est testé sur les animaux, si la compagnie a une bonne éthique, si la composition n’est pas trop chimique etc, me fait perdre un temps fou.

Après quelques minutes de recherches je suis vite tombée sur la solution. Et je parie qu’elle vous est complètement insoupçonnée. C’est… *roulement de tambour* LE BICARBONATE DE SOUDE.

Le bicarbonate est fabriqué à partir d’une synthèse de sel et de craie, donc des composants complètement naturels. Il a plusieurs utilisations, et à vrai dire c’est même impressionnant tous les domaines dans lesquels il est efficace ! C’est un agent alcalinisant, ce qui veut dire qu’il réduit l’acidité. Il empêche donc les bactéries de se développer, permet aussi de blanchir (les dents, le linge), de nettoyer, absorbe les odeurs, agit aussi comme une levure, et ce n’est pas terminé mais je vais m’arrêter là. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller faire un tour sur ce site qui vous explique tout dans les détails : aroma-zone.

Et donc oui, on peut s’en servir pour se laver les cheveux. Le seul bémol et ce pourquoi peu de personnes l’utilisent : il ne mousse pas. Mais ça n’a pas stoppé mon instinct d’aventurière, même si quand il s’agit de mes cheveux je suis plutôt méfiante de tout (autant vous dire que ces derniers mois je suis largement sortie de ma zone de confort en essayant beaucoup de nouveautés).
Je me suis donc prise comme cobaye pour vous, et je vais vous raconter mon expérience.

Ce que j’ai préparé avant de me laver la tignasse :
Un bol rempli à moitié de bicarbonate
Une bouteille en plastique d’eau que j’ai remplie avec 1/4 de vinaigre de cidre et le reste d’eau

Comment j’ai procédé :
Séparer les cheveux en deux dans la longueur
Prendre une poignée de bicarbonate dans la main et la mettre à la racine sur le côté et le devant de la tête
Faire la même chose sur les racines de tout un côté en prenant des carrés de cuir chevelu
Répéter sur l’autre côté du crâne
Vous n’êtes pas obligées de tout utiliser bien sûr
Massez bien pendant 1-2 minutes pour que le bicarbonate agisse
Attention, ça ne va pas mousser, mais ce n’est pas pour ça que ça ne va pas laver vos cheveux
Rincer jusqu’à ne plus avoir de « granulés »=le bicarbonate
Rincez un peu au vinaigre de cidre. Pourquoi ? Le vinaigre de cidre va balancer le pH de votre cuir chevelu en contrant l’effet basique du bicarbonate. En plus de ça, le mélange eau-vinaigre va faire briller vos cheveux (cela referme les écailles présentes) !
Rincer une dernière fois à l’eau histoire d’enlever l’odeur du vinaigre

Et voilà !

La différence :
Aucune au niveau de la sensation de propreté, c’este exactement comme si j’avais utilisé mon shampoing
Des cheveux propres plus longtemps
Le vinaigre de cidre est vraiment efficace

Bilan :
J’ai lu sur un blog qu’il fallait respecter une phase de « detox » de 1 mois avant de se mettre au lavage au bicarbonate. Sauf que désolée, mais ne pas me laver les cheveux pendant un mois c’est vraiment pas possible, ou alors il faudrait que je sois seule sur une île déserte et que je ne vois personne (et encore, je crois que mes cheveux me dégoutteraient moi-même)… Donc au diable le sevrage de lavage de cheveux, j’ai décidé d’utiliser le bicarbonate de soude sans attendre, et j’en suis ravie. Cependant, il ne faut pas se laver trop souvent les cheveux quand on se les lave au bicarbonate parce que ça serait trop agressif (parce qu’il n’y a pas les 3 milliards d’adoucissants et je ne sais quels autres trucs synthétiques qu’on trouverait dans n’importe quel autre shampoing). Pour se laver la crinière seulement au bicarbonate, il faudrait avoir une moyenne de tous les 4 jours. Sauf que moi c’est 2 voire 3 jours, alors j’ai décidé que je ferai un shampoing sur deux avec ma nouvelle recette magique, en alternant avec Jonie de Lush 🙂

DIY #6 : La chaîne de tête

Ça fait longtemps que je vois sur Instagram (et encore plus depuis le festival Coachella) des filles qui portent des chaînes de tête magnifiques. Et là, c’est sûrement mon côté hippie qui ressort… Mais du coup je me suis mis en tête qu’il fallait que je m’en procure une a tout prix. Enfin nan, pas à tout prix parce que tout ce que j’ai trouvé sur Internet venait des États Unis ou d’Australie et coûtait aux alentours de 30$. Alors non merci, c’est gentil mais j’ai pas ça pour une pauvre chaîne les gars, et puis j’ai un cerveau et des mains donc je vais m’en servir !

Ce qu’il vous faut
De la chaîne (j’ai pris 1m50)
Des petits ronds
Un pince

Ce qu’il faut faire :
Coupez un morceau de chaîne en prenant la longueur du haut de votre front jusqu’au milieu du dos de votre tête (en gros presque à la nuque mais quand même un peu au dessus)
Coupez deux autres morceaux 2 à 3 cm plus courts que le premier
Prenez un petit rond (je sais absolument pas le vrai nom de cet objet), ouvrez-le un tout petit peu et faites-y passer l’extrémité des trois morceaux de chaîne
Refermez le petit anneau et faites attention que la plus longue des chaînes soit celle au milieu (puisque c’est celle qui traversera votre tête)
Prenez le deuxième anneau et faites la même chose à l’autre extrémité en vérifiant de bien à voir laisse la plus longue chaîne au milieu

Note :
Vous pouvez faire des variantes, comme prendre de la chaîne dorée, cuivrée…
Vous pouvez aussi prendre des chaînes dépareillées pour que votre bijou soit plus original.
Vous pouvez rajouter des « étages de chaînes » sur les côtes, je vous avoue que sur le coup j’étais pas très téméraire mais je pense que c’est ce que je vais faire
Vous pouvez aussi rajouter un bijou ou un pendentif à une des extrémités pour qu’il soit sur votre front
Enfin, si le résultat ne vous plait pas, vous pouvez toujours adapter en coupant un petit morceau par-ci par-là pour que le bijou épouse parfaitement votre tête (c’est très simple, il suffit de réouvrir un anneau de couper une chaîne et de la remettre)

20140420-123256.jpg

20140420-123301.jpg

20140420-123307.jpg

20140420-123315.jpg

20140420-123322.jpg