Un mariage !

On vous disait récemment qu’Ingrid avait annoncé au retour d’Asie qu’elle et son fiancé avaient décidé de se marier l’été suivant le voyage… Laissant à l’organisation très peu de temps pour se monter !

Mais toute la famille et les amis ont mis la main à la pâte et se sont organisés pour réaliser ce super challenge : préparer un mariage avec plus de 150 invités en 3 mois ! 3 mois, 3, mois, 3… moaw, comme dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ? Oui. 3 mois donc, c’est à dire le même délai que Cléopâtre laisse à Numérobis pour construire à César un majestueux palais qui l’épatera et lui fera reconnaître la puissance et la grandeur du peuple égyptien.

Sauf que voilà, nous, on n’avait pas la potion magique de Panoramix ! En fait, on avait un truc encore mieux que ça : l’implication, la bonne volonté et l’amour de notre famille ont été (et le sont encore d’ailleurs !) des moteurs bien plus puissants que le contenu de la marmite du druide ! Comme Obélix, tout le monde semble être tombé dedans très petit, car l’énergie déployée pour faire de cet événement un moment merveilleux a été considérable !
Organiser un mariage en quelques semaines n’a pas été de tout repos, surtout que le marié était absent pendant la moitié de ces 3 mois, mais on y est arrivé. Et ce weekend d’août a été un des meilleurs de nos vies. Un moment magique, unique et vraiment génial !

IMG_0238

Et, pour tenter de nous rattraper de notre long silence, voici quelques clichés du week-end.
À noter quand même quelques « stigmates » que notre voyage a laissés : danse Bollywood mettant en face-à-face les garçons et les filles, avec kurtas, saris, bindis, moustaches indiennes et bracelets de chevilles à grelots, bataille de poudre colorée rappelant Holi, la fête des couleurs indiennes. Le buffet du repas était végétarien bien entendu, et nous avons disposé ça et là quelques détails rigolos et insolites : une pièce montée de fromages à la place des choux à la nougatine (que nous avons goulûment avalée à 5h du mat’), de la lavande plutôt que du riz (non mais c’est quoi cette tradition pourrie au nom de laquelle on jette de la nourriture sérieux ?!?), des fioles d’huile d’olive infusée au romarin au lieu des dragées, une Méhari blanche en guise de carrosse des mariés et surtout un moine bouddhiste à son volant (c’est ce que le prêtre a cru en tout cas), un trampoline tzigane géant tissé de laine et même la venue d’un groupe internationalement connu : les MAROON 5 (prononciation : « Marron Cinq ») !
Bref, ce mariage était à la hauteur des espérances des deux amoureux, qui n’arrêtent pas de répéter que « ce week-end était parfait, c’était le mariage de nos rêves ».
Longue vie à eux, longue vie à l’amour, plein de bonheur et de petits MartIngrids !!

Enfin, pour la petite anecdote, c’est Juliette qui attrapé le bouquet…

IMG_0194

IMG_5199

PS : Ingrid et maman sont tellement rodées qu’elles ont même pensé un moment ouvrir une affaire de conseils en wedding-planning, histoire de partager tout le savoir-faire acquis en très peu de temps, mais néanmoins maîtrisé à la perfection ! Elles sont maintenant bien rodées aux éléments aussi techniques que la comptabilité (budget), les ressources humaines (attribution des tâches, mise en valeur des compétences de chacun), la maîtrise d’ouvrage (ateliers DIY), la direction des achats (décoration, vaisselle, cadeaux, matières premières, alimentation), la négociation commerciale (on est devenus des requins de la finance), la gestion de projet (en l’occurrence de l’événement en lui-même), ou encore l’analyse de l’offre et de la demande, donc tout à fait disposées à répondre à vos questions concernant ces domaines, à l’échelle du mariage bien entendu. 

 IMG_4943

IMG_5128

IMG_5146

IMG_5112

DSC_0454-1 (1)

IMG_7396 (1)

IMG_7386

IMG_0188

IMG_0185

DSC_0613-1

DSC_0615-1

DSC_0617-1

IMG_7577

IMG_7573

IMG_0271

IMG_7856

IMG_7857

IMG_7877

IMG_5657

IMG_0282

Crédits photos : Harold Roger – http://hhhaaarold.tumblr.com/http://thebestinternship.com & Famille Delory. 

My tailor is rich

Nous avons l’immeeeeeense plaisir de vous annoncer que ce joli petit blog un peu nostalgique après plus d’un mois de voyage, va se transformer pour quelques instants en ce qu’il fut jadis *roulements de tambour*: un blog de filles.
Ouaiiiiiiis !!! Et on peut vous dire que c’est difficile pour nous de cacher notre joie. Parce que quand on a décidé de partir, on s’est dit que quitter nos fringues ne serait pas le plus compliqué, qu’on était pas si superficielles que ça, et que 3 t-shirts et 2 pantalons seraient largement assez pour tenir quelques mois a bourlinguer en Asie. Et bien NON. Détrompez-vous, nous en tous cas on s’était bien trompées, on est obligées de se rendre a l’évidence : on n’est rien d’autres que des filles superficielles. On bave des qu’on voit un magasin de fringues et de bijoux, on déprime quand le matin on se pose la question « qu’est-ce que je vais mettre aujourd’hui » et qu’on se rend compte qu’en fait on a même pas le choix, et on fait même des rêves de nos gardes-robes qui nous attendent a la maison.

Mais ça, c’était avant. Avant qu’on arrive à Mahabalipuram. Cette ville a fait taire la voix a l’interieur de nous qui nous criait « stop, il y en a marre d’être déguisée en globetrotteuse, quand est-ce que tu vas recommencer a être coquette ? »
Et puis on a découvert qu’il était possible de se faire fabriquer des fringues sur mesure pour rien du tout. Et faire le contour de tes pieds pour en faire des chaussures que tu as dessinées est le métier de certaines personnes. Et là on peut vous dire qu’essayer une robe après avoir porté les 2 mêmes pantalons (sales la plupart du temps) pendant 1 mois, ben ça rend heureuse.

Voilà comme la scène s’est déroulée :

Après 17h de bus, attente, avion, taxi foireux, attente et bus, on débarque dans cette jolie ville sur le golfe du Bengale. On vous a déjà vanté ses louanges : Mahabalipuram.
Mais a l’instant où on a trouvé dans la même heure la guesthouse parfaite, du wi-fi gratuit, des magasins de bijoux en pagaille, des machines à coudre dehors dans la rues et des hommes accroupis en train de travailler le cuir, on a oublié nos mésaventures, notre agacement et notre fatigue aussitôt.

On pousse la porte d’un tailleur que l’on aperçoit en train de coudre derrière sa vitrine. À sa devanture sont accrochés des robes, des chemisiers et même des combi-pantalons. On fouille dans les portants pour y découvrir un monde merveilleux et qu’on pensait oublié : celui des fringues. Il vient aussitôt nous proposer son aide à moitié en français, à moitié en anglais (!!!), et nous explique rapidement qu’il peut faire de nos rêves une réalité (comment ça TOUS nos rêves ????? Mais naaaaan, juste ceux qui nécessite du fil et du tissus – ouais enfin pour l’instant c’est tout ce a quoi je rêve donc bon)

IMG_5319.JPG

On lui commande donc 6 pièces :
Une robe en coton fluffy avec un jeu de ruban sur le col et dans le dos
Une blouse vert de gris (on rêvait de pouvoir placer ce nom de couleur depuis qu’Ingrid a appris la chanson en sixième)
Un haut échancré dans le dos et sur les côtés en tissu tout doux
Une combi-short bicolore et bi-matière
Une combi-pantalon ouverte dans le dos

À vous de deviner qui a commandé quoi !!!

On vous avoue qu’au début on avait un peu peur du rendu et du tombé des tissus, et qu’on aurait bien aimé avoir l’avis et l’œil expert de Jul, mais on a du faire sans… Mais le tailleur nous a vachement rassurées parce qu’il a tout de suite compris ce qu’on voulait, et on a fini par lui dire « BANCO, on te fait confiance ».

On ressort de cet endroit délestées de quelques centaines de roupies, mais sûres que ça va valoir le coup !
De ce pas léger, nous continuons de nous balader dans la rue et quelques mètres plus loin, un étalage de chaussures colorées attire notre attention. C’est un cordonnier. Mais pas un cordonnier qui répare des chaussures, un cordonnier qui les fabrique !!! Un monsieur âgé travaille accroupi par terre et le plus jeune s’occupe de la clientèle. On apprendra plus tard que c’est le père qui a enseigné son métier a son fils. On essaye plusieurs modèles types, et il nous montre tous les cuirs différents en nous disant que « tout est possible » (tout est réalisable, c’est Mahabalipuram).
On trouve notre association de forme et de couleurs, et sans plus attendre nous voilà le pied posé sur une page de cahier blanche et ce monsieur a nos genoux en tain de dessiner le contour de nos pitous.

IMG_5009.JPG

IMG_5012.JPG

IMG_5115.JPG

On lui demande si on peut le regarder faire, et autour d’un tchai et d’une centaine de moustiques, on l’observe travailler le cuir, la masse et la colle sur un énorme bloc de granit. On se raconte nos vies comme de vieux potes, pendant qu’il joue avec tous ses outils plein de concentration et d’une habileté déconcertante (ça a pas l’air compliqué de fabriquer des chaussures en fait…LOL). Puis il attrape nos chevilles et ajuste les lanières à notre pied et notre volonté (Ok, la on doit avouer qu’on se sentait un peu comme Cendrillon). Ingrid regarde Juliette et s’exclame « Juliette, je crois que c’est le plus beau cadeau qu’un homme puisse me faire, à part des enfants. ». On prend rendez-vous pour le lendemain, la semelle sera posée et les dernières retouches sur pieds seront effectuées. Et on pourra les rapporter à la maison, elles seront à nous.
Mais Allo on a des chaussures faites sur mesure !!!!!! (Ingrid : c’est un truc de OUF, ma première paire de chaussures juste pour moi, bon ok c’est pas Christian Louboutin comme j’espérais mais en fait c’est teeeeeeellement mieux !!).

On vous laisse découvrir tout ça en photo !!

IMG_5448.JPG

IMG_5432.JPG

IMG_5384.JPG

IMG_5416.JPG

IMG_5419.JPG

IMG_5386.JPG

IMG_5405.JPG

Vous savez ce qui est encore mieux que d’avoir des chaussures et des fringues faites juste pour soi ?? Quand tu te rends compte qu’elles vont aussi à ta sœur et que vous allez pouvoir vous les échanger !!! 🙂

Enterrements de vies de fille

Avec notre départ dans 4 jours, le jeudi 23 à 16h très exactement, on a réalisé que ce serait nos dernières heures à vivre en tant que « filles ». C’est à dire en tant que filles qui portent des talons, des robes et se maquillent. Alors c’est vrai,on est au courant que notre nature de fille ne se définit pas par nos atours (so superficiel)… Mais quand même, d’accord ça s’arrête pas à ça, mais ça nous rend un peu triste de devoir dire au revoir à nos garde-robes !! (Et de dire au revoir à plein d’autres gens aussi, d’ailleurs, mais ce n’est pas le sujet de cet article).

En tout dans nos sacs à dos il n’y a que 5 t-shirts, un pull, un short, un pantalon, un pantalon/short (ouais ouais ça existe… Malheureusement !!! C’est les trucs immondes en matière dégueulasse qui ont une fermeture juste au dessus du genou – la hauteur flatteuse quoi….- pour transformer un pantalon en short en enlevant la partie basse, sous la fermeture éclair. Désolée Christina, vraiment, mais c’est papa qui nous a obligées !!), et… UNE ROBE !!!! Ouaiiiiis, on s’est dit qu’il fallait malgré tout en prendre une, qu’on a choisie avec soin : confortable, pas salissante, pas trop courte, pas trop décolletée, qui se lave et sèche facilement, qui va à peu près avec tout et qui ne prend pas trop de place dans la valise.

Alors pour quitter nos vies de filles avant de partir, nous avons décidé de l’enterrer ce week-end, à l’occasion du mariage de notre cousine, en Belgique.

IMG_2342.JPG

On a fait d’une pierre deux coups : retrouver la famille pour fêter l’amour de notre cousine ET s’habiller comme des filles pour la dernière fois avant 8 mois…

Voilà ce que ça a donné !
Au revoir robes, bijoux, chaussures, sacs, vestes et maquillage… À juin 2015 !! Promis, ce n’est qu’un au revoir, on se retrouve l’été prochain !!

IMG_2329-0.JPG

IMG_2364.JPG

IMG_2381.JPG

IMG_2382.JPG

Et comme le ridicule ne tue pas, on vous laisse sur cette belle photo flatteuse… Sachez que derrière chaque photo « normale » se cachent à peu près 15 comme celles-ci 😉

IMG_2369.JPG

Typologie des chaussures

Suite à l’article sur l’addiction aux chaussures d’Ingrid, et histoire de s’y retrouver un peu, on a pensé qu’un récapitulatif/guide des différentes formes de souliers serait une bonne idée… Même Ingrid, qui pensait être incollable en termes de tout ce qui se porte aux pieds, a appris plein de choses !! Elle a même fait imprimer le document en grand sur un A3, pour l’avoir toujours sous la main : en plus, ça fait de la déco chouette !! 🙂

On est sûres que Carrie Bradshaw et Chrichri (Christian Louboutin) n’ont pas la moitié de ce vocabulaire. Comme quoi on peut même apprendre des choses sur des trucs aussi superficiels que les chaussures… Vous vous coucherez moins bêtes ce soir 😉

KGWls

#smmhimsw

#smmhimsw… WTF ??

Non mais qu’est c’que ça veut dire ce truc ? Encore un hashtag tarabiscoté à la Ingrid !

Et bien les loulous, ce sont simplement les initiales de la phrase « Shoes Make Me Happy, I’M Superficial Whatever »… Et cette phrase désigne précisément la relation que j’entretiens avec les chaussures. Ce n’est pas moi qui l’ai inventé, à mon grand regret, en fait, c’est le slogan d’une marque de vêtements australiennes, que Juliette a découvert à l’occasion de son été passé à Brisbane en tant que jeune fille au pair ! Elle m’a rapporté un mug thermos décoré de cette inscription, et on a tout de suite adopté la phrase comme illustration à notre addiction aux chaussures ! :D. C’est génial les sœurs hein ? Celle-là en particulier en fait ❤

Les chaussures, je les collectionne, et de façon maladive… J’en ai presque une centaine (je compte les sandales et les Converse dedans, je précise) et je n’en ai jamais assez, c’est horrible, j’ai tout le temps envie d’en acheter.
Je ne sais même pas pourquoi (je ne suis pas fétichiste, et je n’ai aucune idée de ce que signifie la chaussure ou le pied psychologiquement parlant. D’ailleurs, si vous croisez Freud un de ces 4, pensez à lui demander pour moi, ce serait sympa !), je sais juste que je trouve ça beau et que j’ai envie de toutes les POSSÉDEEEEEEEEEEEEEER (OK, on dirait une psychopathe là). Les chaussures, c’est élégant, c’est féminin, c’est flatteur, c’est réconfortant, ça modifie complètement le style d’une tenue (essayez deux paires de chaussures différentes avec la même robe, vous allez voir, ça ne fait pas du tout la même chose…), et c’est quasiment le seul élément de la garde-robe qu’on peut garder si on grossit ou qu’on maigrit parce que ça nous ira toujours ! Les chaussures sont fidèles et elles soulèvent toujours des compliments en société. Si vous n’avez pas l’habitude de porter des talons, vous verrez que les gens vous feront toujours la remarque, parce que ça donne de l’assurance, de la prestance et de la grâce, et que ça change complètement la silhouette et la gestuelle, dans le bon sens.

Pour éclaircir un peu ce paysage chargé de chaussures à profusion et faire la distinction entre tous les modèles qui existent, je vous ai dégoté une petite typologie des chaussures… Mes préférées sont bien sur celles qui possèdent des talons (même si je suis déjà ASSEZ grande, je sais…), mais de plus de 10 cm, parce que je trouve qu’en dessous c’est pas très joli sur mes pieds (qui sont grands) et que c’est plus douloureux à supporter toute une journée. Le top, c’est 12cm, ça fait une jambe de malade, et une tenue de corps particulièrement droite et distinguée, et on dit que c’est la hauteur qui rend fous les garçons, parce que ça donne aux pieds exactement la même cambrure que lorsque les filles ont un orgasme (plus ou moins consciemment, les garçons sont donc plus attirés par une fille perchée sur des talons de 12 parce qu’elle est en position de plaisir ultime).
Vous verrez donc sur la photo que j’ai un faible pour les escarpins, les chaussures à plateforme (c’est-à-dire avec une épaisseur supplémentaire sous le devant du pied), et celles qui découvrent les doigts de pieds (« open-toes »). Si y a des nœuds, c’est encore mieux, et une jolie couleur, ça fait chavirer mon cœur !!
Nous n’avons pas pris en photo les sandales et les bottes, parce que y avait pas de pièce assez grande pour les exposer… Déjà que les sortir paire par paire nous a pris une plombe !! Mais vous aurez sans doute l’occasion de les voir une prochaine fois 😉

20140801-124731-46051580.jpg

20140801-121925-44365542.jpg

DONNEZ NOUS DES COULEURS !!!!!

On vous parlait dans un article précédent du retour du blanc en été… Et ben devinez quoi ????? Été rime aussi avec…????… COLORÉ !!!!

Oui bon ok, pour nous c’est un peu un prétexte parce qu’on essaie toujours de porter des vêtements qui ne sont pas des uniformes d’enterrement et qui ont des touches colorées par ci par là, mais le printemps et l’été sont quand même des super bonnes excuses pour redoubler de tons , bariolés, bigarrés, chatoyants, éblouissants, éclatants, enluminés, étincelants, flamboyants, lumineux, radieux, rayonnants, rehaussés, resplendissants, rutilants, vifs, vivants, voyants (ouais ok, on avoue, on a tapé « coloré synonyme » dans Google, on aurait pas trouvé tous ces mots…).

Et puis MERDE QUOI, quand le soleil arrive, les couleurs tristes retournent au placard, et il est temps de dire « au revoir, à l’année prochaine » à tous nos vêtements aux couleurs sombres et tristounettes !

20140801-113920-41960179.jpg

Les couleurs, c’est le sourire, le bonheur, la bonne humeur, elles influent sur notre état d’esprit, symbolisent tel ou tel sentiment ou valeur plus ou moins consciemment. On ne sait pas pour vous, mais nous il suffit qu’on voit une jolie couleur ou une belle lumière le matin, et HOP, on est quasiment sûres de passer une bonne journée (bon ok, c’est vrai, ça dépend de la journée qui nous attend, genre une journée de ménage par exemple, mais quand même ça aide !!), parce qu’on l’aura commencé sur une note joyeuse et positive, avec de la beauté dans les yeux !

20140801-113917-41957302.jpg

Et vous ? Quelle est la couleur qui vous rend heureux ?
[Ingrid : le vert et le bleu dans toutes leurs nuances, la couleur des yeux de mon amoureux et les associations harmonieuses dans la nature et ses paysages, genre les rochers rouges qui se découpent dans le ciel bleu avec le vert d’une pinède en fond, des champs de blé parsemés de coquelicots, un jardin plein de marguerites, une belle ratatouille sur le feu…]
[Juliette : les couleurs flamboyantes d’un coucher ou d’un lever de soleil, le bleu turquoise d’une eau limpide ou le dégradé de couleurs sur un bord de mer, le doré d’une peau bronzée, la confiture de framboise de sa maman et a peu près toutes les belles couleurs que la nature nous offre.]

Préparation de bal

Hier avait lieu le bal de fin d’année du Lycée Fenelon !

L’occasion de faire la fête et profiter des nos derniers moments tous ensemble. Les larmes nous sont montées de nombreuses fois aux yeux quand on réalisait que dans quelques jours tout était terminé. La fin de 15 années de scolarité, le début d’une nouvelle vie et quelques heures pour le célébrer.

Pour me préparer à notre dernier bal de lycéens, la gentille Audrey, collègue d’Ingrid s’est proposée pour me maquiller et me coiffer. Evidemment, j’ai accepté, parce qu’une fille ne refuse jamais de se faire papouiller le visage et les cheveux 😉

Voici ce à quoi je ressemblais ! Faut dire qu’elle est super douée Audrey nan ?

IMG_1388

IMG_1395

IMG_1397

IMG_1402

IMG_1406

IMG_1421

IMG_1424

IMG_1431

IMG_1440

IMG_1466

IMG_1471

IMG_1486

 

IMG_1485

Panthère de l’amour

Un samedi après-midi pluvieux, à la toute fin des soldes, pendant lesquelles je n’avais rien trouvé, rien à la télé, des devoirs par dessus la tête, plein de ménage à faire, bref, une journée pas folichonne à traîner sous un plaid avec l’ordinateur sur les genoux. Forcément, un tas de fenêtres de vente de fringues ouvertes, et là, au détour d’une quinzaine de pages Asos/Topshop/NafNaf/Zara ouvertes, je les vois, ces escarpins !!

Comment ne pas craquer : ouverts aux doigts de pied, un talon de 13cm, un imprimé panthère, disponibles en taille 41, bref, ils n’attendaient que moi, nous étions faits l’un pour l’autre ! Je me préparais à la désapprobation de ma chère sœur (son ton plein de remontrances résonnait déjà dans ma tête…) mais l’appel de la chaussure était plus fort que tout. Alors c’est vrai que c’est un peu des ‘chaussures de pétasse’, mais pour assagir le côté vulgaire, je les porte avec une tenue sage, des accessoires sobres, sans décolleté, très peu maquillée et coiffée à l’arrache, ça fait moins provocant !

Et puis, la panthère de l’amour, c’est trop l’amour !! Si vous ne la connaissez pas bien, regardez Un jour sur Terre c’est un film magnifique sur la vie sur Terre, et le passage sur les panthères est particulièrement sympa.

Ainsi s’achève cette semaine animale !

On voudrait juste rajouter un truc : vraiment, s’il-vous-plait, c’est super important, ne cautionnez pas le mal qu’on inflige aux animaux en achetant de la vraie fourrure… On n’a pas besoin d’avoir ces morts sur la conscience, il existe de la fourrure synthétique hyper bien imitée, c’est meilleur pour le portefeuille ET pour le karma ;). D’autant que la plupart des animaux qui nous ont prêté leur imprimé cette semaine sont des espèces en voie de disparition, ou du moins protégées.

(Si vous voulez faire des dons à des structures qui protègent les animaux et l’environnement, vous pouvez vous rendre sur les sites de Greenpeace, WWF, SPA, 30 millions d’amis, PMAF, IFAW…)

IMG_0664

IMG_0659

Robe : Naf Naf
Chaussures : Topshop

C’est princesse ou ballerine ton déguisement ?

Le carnaval c’était y a longtemps, je sais, mais ma meilleure amie m’a offert cette robe le jour de ma pendaison de crémaillère (elle avait vu l’étincelle de l’enfant émerveillé dans mes yeux quand je l’avais essayée quelques jours auparavant), et depuis le nouvel an, je n’avais pas eu l’occasion de la remettre.

J’étais triste de la voir seule, accrochée à son portant, fixant avec jalousie toutes les autres robes que je décroche tous les jours. Alors quand on m’a proposé une soirée « remise de prix » (avec smoking et robe de soirée obligatoire), je me suis dit que ce serait l’occasion parfaite pour la ressortir ! YES !

Quand j’ai marché dans la rue jusqu’à la voiture, il faisait encore jour et les gens m’ont vraiment fixée curieusement, mais qu’importe, j’avais l’impression d’être une princesse pour un soir, ça m’a donné le sourire (et ça l’a donné aux autres par la même occasion, preuve que la positivité et le bonheur sont contagieux :D) et c’est le plus important ! Et puis le ridicule ne tue pas, donc bon…

[le titre de l’article vient de la réflexion que m’a faite un petit garçon qui jouait devant un immeuble, quand on s’est croisés…]

IMG_0551 IMG_0559 IMG_0533 IMG_0555

Robe et headband : Naf-Naf
Veste : H&M
Chaussures : Bershka
Pochette : un vieux truc de Marks & Spencer

T’as prévu d’aller à un enterrement ?

C’est le premier truc que Juliette m’a dit ce matin quand on s’est croisées dans le couloir (juste après « Bonjour ma sœur d’amour ! » bien sur ^^). En même temps, 10 minutes auparavant je lui avais envoyé un texto « t’es réveillée ma sœur ? Tu peux me tresser les cheveux ce matin stp ? », alors je vais pas lui en vouloir !

Bref toujours est-il qu’elle avait raison, j’ai déjà porté plus de couleurs, mais ce matin, j’avais envie de dentelle, et de noir ! Et vu que c’est bientôt le mois de mai (Fais ce qu’il te plaiiiiiiiiit, enfile tes habits coloréééééééés !!), je me dis que je profite encore un dernier bon mois de mes habits d’hiver un peu tristounets que j’adore, avant de leur dire au revoir et des les ranger pour les 6 prochains mois !

Et puis en plus, aujourd’hui au musée (dans lequel je suis en stage jusqu’en juillet), on reçoit les scénographes de la nouvelle expo, donc je voulais pas arriver en rose bonbon, parce que je sais pas comment les artistes auraient réagi… J’ai joué la sobriété ! Bon, c’est vrai, j’avoue, je me suis lâchée sur le noir : avec des petites touches de doré pour égayer le tout (oui c’est vrai, c’est discret, mais bon…) !

Du coup, pour rattraper le coup, le prochain article sera plein de couleurs, PROMIS !

20140326-181410.jpg

20140326-181419.jpg

20140326-181431.jpg

Haut : Naf Naf
Jupe : Naf Naf
Ceinture : Naf Naf
Chaussures : Zara
Collants : H&M