Amsterdam : L’AMOUR

Salut à tous !!!C’est vrai que ça fait longtemps, c’est vrai qu’on est pas très assidues en ce moment, entre les cours, les obligations, le boulot, les trucs, et puis toutes les autres bonnes excuses qu’on peut se trouver pour procrastiner… Mais ce n’est pas pour autant qu’on ne pense pas à vous !

Et puis on a plein plein plein de bonnes nouvelles à vous annoncer, donc on vous promet d’être de retour pour de vrai sur la blogosphère, pour continuer de partager tous nos petits secrets et bons plans 🙂

Aujourd’hui c’est Juliette qui vous écrit, tout juste rentrée d’Amsterdam, où elle a passé 4 jours de fooooooolie avec son amoureux.

Et quand on a 4 jours pour visiter une capitale, autant dire qu’il faut bien organiser son temps si on veut profiter au mieux de tout ce qu’elle a à nous offrir.
Et comme j’ai pas vraiment eu l’occasion de trouver un article qui résumait le plus important, et bien je mets mon expérience au service de la communauté 🙂

Pour commencer, je ne peux que vanter cette ville. Non franchement. Que ce soit les amstellodamois, la beauté de l’architecture si particulière, les petits canaux gorgés de soleil (bon ça c’est s’il fait beau ahah), les ponts romantiques, les musées géniaux, les bonnes bières, les couchers de soleil derriere le conservatoire… Tout de cette ville conspire à nous faire passer un bon moment !

IMG_2059.JPG

Amsterdam est une ville pour tous :
les familles : beaucoup de musées sont adaptés aux enfants (on a vu des surveillants du Royal Palace aider des enfants a remplir un petit carnet d’autocollants correspondants aux époques en fonction des salles), évitez cependant certaines rues du centre si vous êtes avec des enfants
les amis : avec tous les lieux faits pour rencontrer du monde, la bande de potes avec qui vous allez partir va vite s’agrandir !
les amoureux : les ponts, les canaux, les fleurs, ne peuvent que vous faire tomber encore plus amoureux
les mangeurs : vous avez l’embarras du choix en terme de cuisines (hollandaise, italienne, asiatique, libanaise, et autres chaines de fast-food) et de prix (de 2€ pour un cornet de frites à beaucoup plus pour de très bons restaurants indiens ou indonésiens)
les buveurs : vous pourrez essayer toutes sortes de bières dans les cafés bruns, pub et autre bar cool de la ville (un petit coup de coeur pour la Blanche d’Amur)
les geeks de la culture : les musées sont trop géniaux (voir un peu plus bas), la musique est absolument partout (qu’elles soit actuelle ou savante), et puis tomber sur un château médiéval par hasard ca fait toujours plaisir
les flemmards : Les trams, bus, métros, relient absolument tous les points stratégiques de ville
les sportifs : louez des vélos, et roulez sans problème sur les pistes cyclables qui ont la priorité sur TOUT
les shoppeuses : dans certains quartiers vous vous arrêterez tous les 10m en voyant les devantures trop mignonnes des friperies, et les jours de marchés/brocante feront le bonheur des chineurs
les frileux : ok, dehors il fait froid, mais il suffit de se caler en terrasse avec un des plaids que de nombreux cafés proposent, et POUF vous êtes emmitouflés. Et puis si ça suffit pas, entrez faire un tour dans un magasin de temps en temps et vous pourrez vous réchauffer 🙂

Je vous propose donc un petit tri des choses qui valent le coup d’être vues !
Du moins de tout ce que j’ai vu, ce qui réduit donc un peu le champs des possibilités.

Tout est trié par quartier, parce que finalement ne rien rater une fois qu’on est dans un quartier c’est ça qui est sympa, et puis ca permet de ne pas perdre trop de temps à faire des allers-retours dans tous les sens 🙂

Pour commencer, si vous voulez voir le maximum, je vous conseille vivement de MARCHER. C’est comme ça qu’on est tombés sur des endroits pas connus mais pas moins cool, et finalement le meilleur moyen de visiter une ville est de s’y perdre…

Vieux centre

Le quartier centre est celui des coffee shops, des ruelles étroites, des vieux monuments (Oude Kerk, Nieuwekerk, grande place Dam), des canaux tous serrés, des vieux cafés bruns, des jolies lumières la nuit, des boutiques touristiques et des touristes en général… Mais aussi du quartier rouge, un peu surprenant la première fois (et toutes les autres aussi en fait).
De la gare centrale, vous pouvez prendre le métro en direction de n’importe quel quartier. Si vous voulez marcher, vous pouvez partir vers la gauche, longer la rue jusqu’à la bibliothèque et monter au 6e étage pour prendre de la hauteur et admirer la ville vue d’en haut, puis continuer jusqu’au NEMO, musée de la science, et passez dans Nieuwmarkt pour boire un café et rejoindre la quartier chinois, et suivre le dédale de ruelles du centre toutes plus mignonnes les unes que les autres. Baladez-vous, perdez vous entre les canaux. Arrivez sur la place Dam et son monument aux morts, visitez le Royal Palace, qui est encore utilisé par le gouvernement, et qui est ouvert au public.
Vous pouvez aussi descendre sur Damrak, la grande avenue principale, c’est noir de monde mais ça plonge direct dans l’ambiance !

IMG_2036

IMG_1939

Nieuwmarkt

Nieuwmarkt est collé au vieux centre, la limite est donc difficile à définir.
Vous pouvez visiter la maison de Rembrandt, puis flâner dans le marché quotidien spécialisé le week-end (nourriture bio le samedi et antiquités le dimanche).
Faites le tour de De Waag, anciennement une des portes de la ville (et hyyyyper bien conservée).
Ce quartier étant à deux pas du quartier chinois, on y trouve des supermarchés asiatiques et des restaurants surinamiens/indonésiens (autant vous dire que manger du tempeh frit m’a transportée directement 1 an plus tôt 😉 )

IMG_2102

IMG_2061

Joordan

Le Joordan c’est le quartier plein de verdure, tout calme et hyper chaleureux. C’est notre gros gros gros coup de coeur. Si vous avez une journée entière à lui consacrer, c’est parfait… Et puis de toutes façons, une fois que vous y serez, vous n’aurez même plus envie d’en partir.
Vous y trouverez plein de petites friperies, des galeries d’art, des restos sympas, des péniches habitées, des bancs entourés de plantes grasses, c’est un peu Greenwich à New York.
A partir de la gare, vous pouvez longer Haarlemerstraat, la rue des friperies, des coffee shops moins « hardcore », des jolies églises et des façades penchées (comme partout en fait).
Le lundi et le samedi, faites un tour au marché de Noordemarkt, qui a une partie puces et une partie brocante. Allez ABSOLUMENT manger une tarte aux pommes un Winkel, au 43 de la rue au départ du marché.
En suite vous pouvez aller vers le sud pour visiter la Maison d’Anne Franck (laissez tomber si vous n’avez pas réservé à l’avance, il y a au moins 3 blocks de file d’attente), l’église Westerkerk, allez goûter du fromage dans les nombreuses boutiques, et faites des pauses réchauffage dans les cafés mignons que vous croisez.

IMG_1985

IMG_2002

IMG_1998

Ceinture des canaux sud

Le « Grachtengordel » a été construit par les habitants d’Amsterdam pour agrandir la ville, et a dû demander un aménagement particulier des canaux (on peut le voir sur une carte d’ailleurs). On y trouve certaines des plus belles façades de la ville, pour beaucoup classées au patrimoine mondial de l’UNESCO (Ingrid la geek des monument, spéciale dédicace).
On a seulement traversé très vite ce quartier malheureusement, c’était le dernier jour et on devait retrouver des amis plus loin, donc on ne s’y est arrêtés que pour le FOAM, musée de la photographie d’Amsterdam trop GENIAAAAAAAL.
On est vite partis après l’avoir visité, mais en y passant rien que quelques minutes, on a pu sentir la douceur de cet endroit, avec le soleil couchant qui rajoutait au charme du tableau.
Arrêtez-vous au Bloemmarkt, marché aux fleurs, où des bulbes de fameuses tulipes hollandaises sont vendus. La vue du canal avec les serres sur le coté est particulièrement charmante !

IMG_2184

De Pijp

De Pijp (prononcé « païp »), c’est le quartier cosmopolite, celui où vous pouvez manger de tout et boire de tout, en sillonnant les rues du plus grand marché en plein air du pays (voire d’Europe). Le Pijp est aussi surnommé le « Quartier Latin d’Amsterdam ».
Allez voir le musée Heineken « Heineken Experience« , puis marchez jusqu’à l’Albert Cuypmarkt, fameux marché où vous trouverez des fruits, des babioles, des habits, des spécialités turques ou même des sandwichs au hareng.

Quartier des musées ou Oud-Zuid

Appelé le « Museumsplein », c’est la partie la plus moderne de la ville. On y trouve le Rijksmuseum (prononcé « Raïksmouséoum »), magnifique musée consacré aux beaux-arts, à l’artisanat et à l’histoire des Pays-Bas, mais aussi le musée Van Gogh.
Pensez à aller faire un tour (même pique-niquer) au Vondelpark, immense parc plein de verdure et de petits lacs d’Amsterdam (si vous avez un vélo c’est encore mieux).
Finissez votre soirée au Concertgebouw (prononcé conne-tsert-rébaou) avec un concert de l’orchestre royal du concertgebouw (la grande grande grande classe) !

IMG_2119

IMG_2123

  • Pour les transports, vous pouvez acheter des pass 24-48-72h qui vous permettent de prendre le bus, le métro et le tram à volonté (par exemple pour 72h c’est 17,50 €), ça vaut plus le coup que de payer 2,90€ son ticket valable une heure…
  • Pour les musées, les entrées sont vraiment très chères (17,50€ pour le Rijksmuseum, 10€ pour le FOAM etc)… Peut-être qu’il est plus avantageux de prendre l’I Amsterdam City Card, qui vous permet de visiter tous les musées que vous voulez dans une période de temps limitée.

 

Bref pour terminer, si vous n’êtes toujours pas convaincus qu’il faut ABSOLUMENT que vous alliez visiter Amsterdam, je vous laisse avec la vidéo que j’en ai fait :D

Publicités

Les meilleurs fruits d’Asie du Sud-Est

L’autre jour, on petit-déjeunait sur la terrasse des Violettes, et, la voix pleine de mélancolie, on se remémorait un des meilleurs petits-déjeuners avalés pendant notre Tour d’Asie. C’était un matin de novembre, sur une plage du sud du Sri Lanka, avec David, notre copain australien. On avait ce jour-là dégusté une quantité orgiesque de fruits : clémentines, mangues, fruits de la passion, petites bananes sucrées, ananas, caramboles, goyaves, accompagnés de tartinade d’avocat arrosé de citron sur des crackers de blé complet.

En baissant les yeux sur notre assiette de nectarines et de bananes, on avait un peu l’air blasé ! Et oui, c’est vrai, l’Homme est un éternel insatisfait et maintenant qu’on est revenues en France, on commence à se rendre compte que certaines choses nous manquent… En premier sur cette liste : la diversité, la multitude, le goût incroyable et les prix raisonnables des fruits exotiques !
Nous vous proposons donc dans cet article de vous révéler dans quel pays vous mangerez les meilleurs fruits. Bien sur, ces données sont tout à fait subjectives mais si jamais vous passez par là, s’il vous plaît, régalez vous en pensant à nous, ça nous fera super plaisir !

INDE : les bananes, sans hésiter. Vous ne pouvez pas vous tromper, elles sont toutes délicieuses, sans exception, et ce serait un crime de ne pas vous goinfrer de bananes lors d’un séjour en Inde ! Les variétés sont multiples, déclinées sur une palette de couleur allant du vert au rouge en passant par le jaune, et leurs goûts sont tout aussi surprenants et différents. Un jour, sur un petit marché du Kerala, on a compté 8 variétés présentées !
Le début de notre voyage a aussi été marqué par la découverte de fruits exotiques encore inconnus pour nous : le jackfruit (même cuisiné dans des currys salés, sa chair filandreuse rappelle celle du blanc de poulet !), la papaye (qu’on mange avec une foufourche HaHahaaaa 😛 ! Non blague à part, la papaye est EXCELLENTE comme remède aux maux de ventre et régule le transit encore mieux que n’importe quel médicament) ou encore la goyave.

SRI LANKA : les fruits de la passion. Ils sont présents sur cette ile à foison, et ne valent quasiment rien !! Moins cher qu’une baguette de pain au kilo, ils se vendent par montagnes sur les bords de route et les marchés… Et se dégustent en autant de quantité ! On vous promet que même Juliette, auto-proclamée « bouche à suc' » de la famille, prenait plus de plaisir à racler le fond du fruit qu’à vider un paquet de Dragibus. Quant à Ingrid, il lui est arrivée de s’en enquiller 2 kilos en promo à moitié prix en un seul goûter. Une véritable sucrerie végétarienne !

THAÏLANDE : les noix de coco. Autant pour leur eux que pour leur chair, 2 à 3 « arrêts noix de coco » par jour étaient un MINIMUM ! Parfait quand il fait chaud, quand il fait soif ou quand il fait faim (une fois bue on la rend au vendeur il la coupe en deux, et on gratte la chair jusqu’aux os – comprendre la coque hein, on est végétariennes oh !)… Hop un coup de couteau au dessus, un plantage de paille et « goup gloup », on n’entend plus rien d’autre que le bruit des gorgées avalées… On s’est même fait des concours de vitesse. La tradition quotidienne pendant notre séjour sur Koh Lanta : dégustation d’une noix de coco fraîche les fesses dans le sable sur la plage devant notre bungalow en regardant le soleil se coucher. Pour la petite anecdote, un jour quelqu’un qui voulait absolument nous trouver des noix de coco est carrément monter en haut d’un arbre devant nous pour nous en attraper !

CAMBODGE : les mangues. Là encore une fois, à 1$ les 5 langues, on en a tellement mangé à Siem Reap et Phnom Penh qu’on a réussi à s’en dégoûter pour quelques jours. Et dire que maintenant tu payes ta mangue 5€, on aurait du faire des réserves !

BALI : les ananas. Tous murs à point, juteux, sucrés et pas du tout acides (ils ne te laissent pas la langue rapée ou brûlée après consommation). Mais comme c’est difficile à conserver une fois entamé, on est obligées de le finir… Ça va peut-être vous surprendre, mais on a cru faire une overdose… Fou ! Précisons également qu’on a découvert lors de ce voyage d’où venaient les ananas, enfin comment ça poussait quoi… Sur des petits arbustes pas plus haut que la taille, qui ressemblent un peu à une plante grasse, mais qui sont en fait la reproduction exacte des feuillages qui sont au dessus du fruit quand on achète un ananas, mais en taille adulte ! Le fruit pousse au milieu de cet amas de feuilles piquantes. Cette révélation s’est produite le jour où un paysan a cueilli notre ananas commandé dans son jardin, au retour d’une balade vers une cascade au nord de l’île balinaise (le fruit a d’ailleurs été élu meilleur ananas de toutes nos petites vies…).  C’est aussi à Bali qu’on a découvert les mangoustans, les ramboutans, le salak et le sirsak, et qu’on a goûté du durian pour la première fois (BEURK : mais franchement, meilleur au goût qu’à l’odeur).

AUSTRALIE : les avocats. Aussi crémeux que goutus, et disponibles à un prix dérisoire, on a fait une cure de bon gras en Australie. Étalé dans des pitas, sur des crackers, à manger à la cuillère avec un peu de citron… C’est vite un délice !
> On en a aussi utilisé quelques-uns pour nous concocter des super masques de cheveux…

Attention, les photos qui suivent peuvent vous mettre dans un état de faim/envie/jalousie très intense ! Estomacs affamés s’abstenir…

Et s’il vous prend l’envie soudaine de vous rendre au maraîcher le plus proche pour le dévaliser à la vue de ces images, sachez que c’est normal ! Et que (heureusement) rien ne vous en empêche 😉

IMG_4966

IMG_8833

IMG_9149

IMG_9148

IMG_4753

IMG_4755

IMG_4749

IMG_8301

IMG_4756

IMG_0706

IMG_0294

IMG_8324

IMG_9551

IMG_4034

IMG_4033

IMG_3550

IMG_4763

IMG_9006

IMG_4761

IMG_3311

IMG_3918

IMG_9788

IMG_3770

IMG_8399

De retour à la maison

Et voilà, le chemin se termine.

On vous écrit, au chaud (ouais enfin c’est un printemps un peu frisquet, donc par rapport à la canicule de Bali, c’est léger quoi…), de notre jolie maison grassoise. De LA MAISON. De l’endroit où on se sent le mieux au monde. De la où tout a commencé, il y a un peu plus d’un an.
Les idées balancées comme ça, juste pour rire, les listes de choses qu’on ne veut pas rater sur cette Terre, puis voir tout se concrétiser à une vitesse fulgurante, et ce non sans efforts. Ce voyage c’est notre bébé, c’est la chose qu’on a créée de A à Z et qu’on a vécue ensemble en se soutenant.

Mais attention cette expérience n’a pas été de tout repos !! Non non non, au contraire ça a été compliqué, à réfléchir, à organiser, à financer, à vivre, à digérer, et on oublie un tas de verbes… Le seul truc qui a été hyper facile pour nous en fait c’était de le partager. Entre nous, tout le temps, avec vous, régulièrement, et puis avec les locaux, souvent !

Le retour à la maison est plus facile que prévu, le pays nous manquait, nos proches nous manquaient, donc l’adaptation se passe vraiment bien. Ce retour au calme et au familier nous donne le temps de digérer, de comprendre et de revenir sur tous les moments de cette expérience incroyable et inoubliable, qu’on n’aurait pu rater pour rien au monde ! On est fières et heureuses de l’avoir accompli, surtout ensemble (on ne peut s’empêcher de se projeter plusieurs années dans le futur et s’imaginer en train de raconter à nos enfants et nos neveux « tu vois, dans ce pays, on y était avec tatie quand on était plus jeunes, on est parties en sac à dos toutes les deux 5 mois pour voyager et découvrir une partie du Monde ». Et ça nous fait bien rire !), et quelque part ça nous manque un peu de ne plus se supporter (dans le sens de se soutenir, non pas de se subir ^^) H24. 

Alors voilà, aujourd’hui, après exactement 161 jours de vagabondage à travers l’Asie et après en avoir pris plein la vue et le cœur chaque seconde de chacun de ces 161 jours, nous sommes de retour. 

Voici notre itinéraire final, celui, il faut l’avouer, qu’on n’avait jamais envisagé une seule fois, dans tous les scénarios qu’on s’était montés 14 mois auparavant :
France -> Inde -> Sri Lanka ->Thaïlande -> Laos -> Thaïlande -> Cambodge -> Thaïlande -> Singapour -> Indonésie -> Australie -> Indonésie -> Inde -> France

On vous remercie de nous avoir suivies tout ce temps, on vous remercie d’être partis avec nous, et surtout on vous remercie de tous vos mots gentils qui nous ont aidées tout le long de la route. Sachez que vous avez été avec nous a chaque instant, dans les meilleurs moments bien sur, mais surtout dans les plus mauvais. Heureusement ils ont été moindres mais vous nous avez donné le sourire et le courage de poursuivre quand le moral était un peu mouligasse !

Vous aurez dans tous les cas l’occasion de nous recroiser et on ne manquera pas cette opportunité de vous raconter, vous faire flipper, vous faire marrer, vous faire voyager une fois de plus avec nous 🙂

On vous aime ❤

Le ridicule ne tue pas non plus en Australie

On vous l’avait déjà dit dans l’article précédent, on s’est bien marrés en Australie ! 

On a passé en gros une semaine à manger du houmous et des TimTams (les meilleurs gâteaux du monde, ou presque : des gaufrettes feuilletées avec nappage au goût de nougat au milieu et enrobés de chocolat. Si vous voulez connaître le paradis dans votre bouche, essayez donc ! Les paquets violets seulement, « double coat », les autres déclinaisons ne valent pas la peine…) et à se taper des barres dans la voiture, les magasins et sur la route !

Voici donc un florilège d’images de nos bêtises… XD

          

Australie, on t’aime Aussie

Et ouiiiiiiiiiiiiiii !! Après Bali, on se retrouve dans le pays-continent 😀

L’Australie n’étais pas dans nos plans : chère, pas sur la route, trop immense pour y voyager peu de temps (et quitter un pays avec de la frustration est la pire chose qui soit)… Bref peu de raisons nous poussaient à y faire un tour à part bien sûr l’envie furieuse de découvrir un pays aussi cool, mais pas assez pour effacer tous les « contre ».

Ça, c’était avant qu’on rencontre David au Sri Lanka. On l’avait remarqué au sommet d’Adam’s Peak, farigué comme nous d’attendre dans le froid. Puis on s’était retrouvés sur le même quai de gare à Hatton le lendemain matin. Il était là avec son vélo (il traversait le Sri Lanka à vélo… Y en a qui sont motivés !), puis la conversation s’est engagée et on s’est retrouvés à passer presque tout le reste de notre voyage dans le pays ensemble à se raconter des blagues pourries et partager nos histoires de voyageurs ! Il venait de passer 6 mois en Europe, et avait décidé de s’arrêter au Sri Lanka sur la route de sa maison : Perth, en Australie.

Sur un coup de tête, on lui a dit qu’on venait le voir, et en un claquement de doigt il nous attendait a l’aéroport de Perth avec des croissants et une jolie pancarte.

  

Une semaine, c’est court… Mais assez pour partir en roadtrip !!! Avec la chance inouïe de découvrir le pays de quelqu’un qui a assez voyage pour savoir a quel point son pays d’origine est celui qui est le plus riche et le plus beau de tous.

On a donc pris la route vers le sud, avec comme compagnons « Taylor « (Le surnom de la Swift, notre petite voiture blanche) pleine à ras-bord de provisions, de matériel de camping et de nos affaires.

On a donc roulé comme ça pendant 7 jours géniaux qui nous ont donné l’occasion de :

– Traverser des forêts de pins centenaires
– Visiter des vignobles
– Déguster du vin, du chocolat et du fromage… made in Australia bien sur !
– Rouler sur la poussière rouge
– Sauter dans l’océan plein de requins, et se manger des rochers en remontant (cicatrices a l’appui)
– Regarder le soleil se coucher derrière les nuages
– Marcher à travers le bush
– Manger des TimTams
– Se prendre un cyclone dans la tronche
– Camper sous la pluie
– Organiser un barbecue sauvage (sans viande bien sur)
– Manger du houmous et de l’avocat à s’en écœurer
– Ecouter de la musique en hochant de la tête
– Manger des TimTams
– Griller des chamallow à la flamme du briquet
– Nager dans une cascade
– Se faire attaquer par un kangourou
– Observer une famille d’opossums en pleine nuit
– Ramasser des plumes de perroquets
– Manger des TimTams
– Ne pas se doucher pendant 4 jours
– Flipper en se retrouvant nez-à-nez avec des araignées énooormes
– Prendre le bateau pour aller voir des pingouins… Mais les louper
– Visiter des grottes et se prendre des stalactites dans la tête
– Apprendre que tous les animaux dangereux du monde résident sur cette île
– Interroger du regard le ranger qui nous parle sans qu’on ne comprenne un mot (c’est quoi cet accent sérieux ???)
– Déchiffrer l’accent australien
– Se raconter nos vies pendant des heures et des heures
– Manger des TimTams 
– Boire de la gingerbeer
– Goûter de la Vegemite
– Dîner aux chandelles du tableau de bord de la voiture
– Déambuler dans les rayons de Coles, Woollies et IGA 3 fois par jour
– Manger des TimTams
– Se battre pour recharger les moults appareils électroniques grâce à l’unique et précieuse source USB de la voiture (vous n’imaginez pas le nombre de trucs qui ont le label « USB rechargeable » aujourd’hui : téléphones, iPods, iPads, lampes de poche, enceintes portables…)
– S’inquiéter pour les surfeurs (rapport aux grands requins blancs ET au cyclone)
– Déjeuner dans des endroits cool à Freemantle
– Prendre le CAT 4 fois d’affilée pour faire le tour de la ville sans se prendre la pluie
– Faire les courses pieds nus
– Rencontrer une australienne qui a visité le MIP et Molinard
– Cuisiner de la ratatouille et faire sauter des crêpes
– Essayer de convaincre Dave de venir étudier 2 ans à Berlin (et presque réussir, on y travaille encore !)
– Inviter une quinzaine de personnes à venir nous rendre visite en France

Et surtout… Rigoler, rigoler, rigoleeeeeeeeeeeeer, regretter de ne pas pouvoir rester plus longtemps et espérer pouvoir y retourner très vite !

   

 

   

               

   

          

David et l’Australie , à très très vite !! ❤

Des bisous de Thaïlande, carte postale #1

Bon voilà le truc : on s’est isolées au sud de la Thaïlande pour y passer nos derniers jours dans le pays. Or, Sud de la Thaïlande rime avec plage, farniente, fonds marins, cocotiers, sable blanc, coquillages, eau limpide et décors paradisiaques. Alors loin de nous l’idée de vous rendre jaloux, envieux, énervés, heureux pour nous, mais voilà, on n’a pas envie de faire d’autre effort que de profiter à fond pour bronzer nous reposer, donc on lance avec cet article une série de « Cartes postales », comme si on vous écrivait depuis ici, directement chez vous. Vous recevrez tous les deux soirs dans votre boîte aux lettres un ou plusieurs clichés des meilleurs endroits que nous avons vus dans la journée. Et ce durant la totalité de notre séjour sur l’île de Ko Lanta (oui oui, un peu comme le jeu oui…), d’où on a prévu de partir à l’aventure en rayonnant aux alentours pour la journée. En espérant réchauffer et ensoleiller vos courtes journées d’hiver et vous en mettre plein les yeux en vous faisant voyager avec nous.

Salut à tous !

Aujourd’hui au programme : une bébé cascade, de la jungle dense, des éléphants et des plages magnifiques.

Bisous salés.
I. &J.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Au cœur de l’Histoire siamoise

Anciennes capitales du royaume du Siam, ces deux cités sont aujourd’hui des parcs archéologiques immenses inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, dont il reste de nombreux temples, plus ou moins bien conservés. Une grande partie d’entre eux était construite en bois, donc vous vous doutez bien qu’il n’en reste plus, de ceux-là… Mais il n’empêche que ceux qui ont traversé le temps et qui demeurent plus ou moins debout en 2015 car faits de briques et de pierres sont tout autant impressionnants et permettent de se plonger dans le passé pour en imaginer la grandeur et la splendeur.

Ayutthaya
C’est une petite ville tranquille mais jeune et animée, à quelques kilomètres au nord de Bangkok, considérée par certains comme faisant partie de la grande banlieue de la capitale. Relativement peu de touristes s’y arrêtent car elle est soi-disant moins impressionnante que son homologue, Sukhotai. Nous nous y sommes malgré tout arrêtées, sans aucun regret ! Elle est entourée d’eau, avec des anciens temples, palais ou cités royales un peu partout et le tour du parc se fait « facilement » en une journée sur un vélo. On insiste bien sur les guillemets autour de « facilement » parce que vous nous auriez dit ça à la fin de la journée de 8h à pédaler, c’est pas vraiment comme ça qu’on aurait décrit la visite ! Après plus de 25/30 kilomètres (dont quelques un sur une autoroute…), un fessier en compote et une déshydration sévère causée par une transpiration intensive, nous n’étions que fatigue et courbatures. Encore une fois, l’échelle erronée des cartes thaïlandaises a eu notre peau (et nos fesses) et nous nous sommes perdues un paquet de fois !

Un des temples encore en usage nous a fait comprendre les rituels de prière et d’offrandes des bouddhistes en Thaïlande, dont on vous parlera plus tard dans un autre article. Comme souvent dans cette religion, plus l’idole est grande et dorée et le temple fastueux et clinquant, plus les fidèles considèrent ça beau ! Et là, ils devaient être servis : ce vieux Bouddha datant de 1325 est le plus grand Bouddha assis en brique de Thaïlande, 19 mètres, entièrement recouvert d’or ! Il suscite apparemment la ferveur des Thaïs d’origine chinoise, d’où les portes-clés aux effigies des signes astrologiques chinois vendus juste à côté des bâtons d’encens fumants.

Et puis, notre site préféré : le Wat Mahathat. Cet ensemble datant du XIVe siècle à beau être en ruine et rongé par la végétation, les fondations et pans de mur restants laissent entrevoir combien il dût être imposant !! Mais notre chouchou a quand même été cette jolie tête de Bouddha coincée dans les racines d’un arbre au détour d’un chedî. Ce visage paisible enserré dans le vieux banian a été trouvé au moment des fouilles tardives et était paraît-il accompagné d’un trésor composé de bijoux et d’objets religieux de grande valeur. Ils s’admirent aujourd’hui au musée de la ville, mais le morceau de statue et sa localisation étonnante sont toujours visibles sur le site même. Nous nous sommes demandées comment il a pu se retrouver ici : était-ce la tête d’une statue plus grande qui a été sauvée par la nature ? Était-ce une mise en scène voulue par les fidèles ? Nous sommes restées sans réponse à ce propos mais complètement fascinées par le sourire serein du Bouddha, à l’air calme, heureux, et qui semble en paix tout enveloppé de Nature.

IMG_7768

IMG_7803

Sukhothai
Étape incontournable lors d’un circuit découverte de la Thaïlande, surtout pour les amoureux des pierres et de l’Histoire, c’est sans surprise qu’on fait halte dans ce qui a la réputation d’être le plus beau site archéologique du pays. Composée de deux parties, Sukhothai compte une ville nouvelle et une ville ancienne. Si on séjourne dans la première, pour des raisons pratiques puisque c’est là que se concentrent toutes les guesthouses et commodités, c’est vers la seconde que l’on se dirige le lendemain de notre arrivée à la première heure. On veut ainsi éviter les nombreux bus qui déversent leurs flots de touristes et profiter de l’atmosphère magique du lieu. En effet, si aujourd’hui l’immense première capitale du Siam n’est que ruines et que les palais n’ont pas survécu aux ravages du temps, l’ancienne cité recèle néanmoins de superbes vestiges. La plupart des édifices découverts, relevés et restaurés se situent à l’intérieur d’un rempart entouré de douves. Le reste est disséminé tout autour dans les rizières environnantes, auquel on accède encore et toujours en vélo (bonjour les bleus sur les fesses, imaginez l’état de notre derrière après deux journées intenses de vélo quasiment consécutives !).
Les vestiges sont donc un ensemble de temples organisés dans une immense vallée grignotée par les mares de nénuphars et entourée de collines rondes boisées. Le site principal se visite en empruntant des allées majestueuses bordées de palmiers immenses qui se reflètent dans les eaux calmes décorées de lotus en fleurs. En vélo, on a l’impression de pédaler dans une carte postale. Avantages d’être là aux premiers rayons du soleil : lumière parfaite, personne sur les photos et impression de solitude et de liberté dans cet endroit privilégié.
Voilà donc un aperçu de cette atmosphère féerique.

Dans la chronologie, Ayutthaya est postérieure à Sukhothai puisqu’elle lui a volé la vedette. Et même si on les a visitées dans un ordre inverse, on a préféré la plus récente, Ayutthaya, plus sauvage, authentique et moins surfaite que sa comparse. On a pu s’y promener plus librement et la ville dégage moins cet aspect touristique et vitrine qui séduit tant les touristes à Sukhothai (même si c’est sûrement cet aspect propre et net qui rend cet endroit si charmant).

IMG_7877

IMG_7919